Les oracles en cellophane dans Pif-Gadget

Ces dossiers sur les gadgets de Pif vous permettront d'en savoir un peu plus sur ces petits objets de prime qui nous ont amusés sans vraiment savoir comment ils étaient découverts, fabriqués ou adaptés. Nous essaierons tout au long de ces articles de vous faire découvrir l'envers de la conception des gadgets de Pif.

En plus de l'expérience professionnelle de Jean-Philippe Cunniet, nous avons accès à une masse de documentation sous forme de dossiers à exploiter, issue des propres archives des éditions Vaillant, ceux-là même qui ont servi à la fabrication des gadgets. Un dossier présenté par Jean-Philippe Cunniet et Philippe Baumet.

Gadget n°2 - "Le Zip magique"

Le "Zip magique" constitue le deuxième gadget offert dans le numéro 2 de Pif-Gadget sortit le lundi 3 mars 1969. A nouveau, ce gadget n'est pas annoncé en couverture car il devait constituer une véritable "surprise", qui devait tenir en haleine les lecteurs une semaine sur l'autre.

gadgetus du n°2 le "zip magique"

Ce gadget était encarté dans les pages du journal et se présentait sous la forme d'une enveloppe de papier à découper pour en faire sortir le "zip", un petit objet en plastique très fin en forme de flèche ou de "poisson".

la pochette contenant le "zip magique"

En lisant le texte inscrit sur le sachet, nous nous apercevons qu'il s'agit d'un "oracle" magique, il prédit l'avenir...

Voilà la description et la définition du gadget n°2 établies par les éditions Vaillant :

"Poisson en cellophane qui prend diverses positions suivant la chaleur dégagée par la personne qui le manipule."

Ce gadget s'utilise très simplement, en le prenant dans la main il suffit d'observer son "comportement". En se référant au gadgetus, selon s'il "lève la queue", s'il "lève la tête" ou encore "s'il bouge continuellement", une interprétation correspondante y est précisée.

Les couleurs connues pour ce gadget sont le bleu, le rose et le rouge.

La fabrication du gadget

Ce gadget repose sur l’expérience physique (électrique) bien connue de tous les étudiants en électricité, connue sous le nom de la « danse des pantins », qu'on pratiquait au XVIIIe siècle dans les cabinets de curiosité.

Cette expérience repose sur les caractéristiques suivantes de l’électricité statique :
Pour réaliser cette expérience chez vous, il suffit d’avoir le matériel suivant : un ballon de baudruche, du papier crépon ou du papier de soie, une paire de ciseaux.

Dessinez quelques bonshommes sur le papier, découpez-les et éparpillez-les sur la table, gonflez ensuite le ballon.

L'électricité statique peut être créée par frottement. Ainsi pour produire des charges négatives sur le ballon, il suffit de le frotter contre un pull en laines ou sur les cheveux.

En le rapprochant des pantins de papier, ces derniers vont être attirés. Au bout de quelques secondes, les charges négatives du ballon vont se disperser dans votre corps et vous pouvez répéter l'expérience en frottant à nouveau le ballon afin de le recharger.

Lorsque les pantins sont attirés, ils donnent l'impression de danser, d'où le nom de cette expérience. (source : Electropolis).

Une vidéo de cette expérience d’électricité statique, menée en laboratoire, est visible dans la vidéo suivante (nécessite le plug'in Quicktime) : animation d'un pantin

Les origines du gadget

Même si la petite histoire de ce gadget s'arrête à un achat de ce type d'objet de prime dans un bazar parisien par un collaborateur de Pif-Gadget, sachez qu'il fut le premier à être acheté et estampillé "gadget surprise".

Ce gadget « diseur de bonne aventure » est apparu au Japon au 19ème siècle, où il est traditionnellement représenté par un poisson rouge. Comme nous le verrons plus loin, le rouge est la couleur de la chance pour les asiatiques, et le Japon est une île dont, le siècle dernier, l’industrie piscicole est très importante. Rien de plus naturel donc que l’oracle soit un « poisson rouge ».

Aperçu ensuite environ vers 1900, sous le nom de "Thermomètre Nouveau Siècle", ce petit poisson de cellophane rouge trouvera immédiatement son équivalent publicitaire, grâce aux sardines "Amieux Frères".

En France, cet oracle fut d'abord distribué sous forme de sardine et de mains. "L’exposition universelle de 1900 fournit l’occasion à la fameuse société nantaise Amieux-Frères de distribuer de petits « souvenirs de l’ Exposition » dont le caractère publicitaire très marqué se combine avec une prétention à « amuser » et « instruire »." (tiré de "Donner pour vendre : éléments pour une typologie du jeu et du jouet publicitaire - 5ème partie" - fascicule n°336 du "Vieux Papier" par Pascal Pontrémoli - Avril 1995)

Par la suite, vers 1910, l'enseigne du commerçant "Félix Potin" et les restaurants parisiens à bon marché "Bouillons Duval", ont utilisé une version de cette prime portant leur nom. Enfin, la marque "Tom Tit" imaginera un curieux jeu de dés "électriques" réalisé dans une boîte vitrée. Une version non publicitaire de ce jeu était commercialisée a la même époque sous le nom de "Frotty Frotta".

Les secrets de Fabrication

Pour la fabrication de ce gadget, tout le secret réside dans le choix du papier.

Le papier utilisé est appelé du « wax paper sleeve » qui a été utilisé pendant des décennies pour emballer les disques vinyle 45, 33 et 78 tours. En effet, pour emballer un disque et le protéger de la poussière, il fallait trouver un papier « électrostatique » qui repousse les poussières et les empêchent de se déposer sur les disques.

Si vous retrouver dans votre grenier l’un des premiers disques des Beatles, vous pourrez découper la pochette qui protège le disque (entre le carton et le vinyle) et vous fabriquer vous mêmes vos petits « poissons » de la forme de votre choix.

Avec l’évolution des techniques de fabrication plastiques, les fabricants de disques ont ensuite préférer utiliser une pochette PVC, que l’on a vu jusqu’à l’avènement du CD et le retrait progressif des disques vinyle du commerce.

Quand ce changement de matière a eu lieu dans l’industrie du disque, les «amoureux des vinyles» ont crié au scandale ; un blasphème pour les collectionneurs de disques. Le PVC n’est pas aussi « noble » que le « papier cire ou ciré » (traduction littérale du terme anglais).

Il faut donc s’adresser à des usines/fabricant de papier, et chercher qui fait ce genre de papier. Tous les fabricants comprennent très vite de quel papier il s’agit.

Ce papier est encore utilisé dans l’industrie de l’emballage alimentaire.

C'est la société I.P.A.M. (Imageries de Pont A Mousson) basée à Soisy-sous-Montmorrency qui fut choisie pour la fabrication de ces gadgets, spécialisée dans l'imprimerie et la fabrication "d'objets publicitaires à grande diffusion et de matériel P.L.V".

Il est très étonnant de rencontrer un "gadget" possédant autant de qualités :

C’est à se demander pourquoi il n’est pas plus populaire en Europe, et pourquoi aucune grande marque alimentaire (Kelloggs, Kinder Surprise, Mac Donalds, Cracker Jack, …) n’a songé à reprendre cette idée récemment. Si vous avez connaissance d’une utilisation de cette idée de gadget par une marque non mentionnée dans cet article, merci de nous contacter par email : Jean-Philippe Cunniet

Le coût de fabrication

Une grande planche de papier « électrostatique » coûte à peine un Euro, et pourrait permettre de découper plus de 100 « oracles »… donc le prix à l’unité est tellement bas qu'il reste parmi les gadgets les plus intéressants de ce point de vue.

Par exemple, le prix de revient de cette prime dans les années soixante dix était de moins de 1 centime le mille.

Pourquoi n’a-t-il pas été plus souvent réutilisé ? Demandons à l'oracle...

Les rééditions dans Pif-Gadget

En 1972, ce gadget fut réédité dans le Pif-Gadget n°171 sous le nom de "l'étoile vivante". Le principe du gadget reste le même, seule la forme diffère, le "poisson" devient une comète, une étoile filante stylisée de couleur rouge uniquement.

Toujours présenté dans un sachet de papier, la notion de "divination" disparaît au profit d'un objet "vivant" venu de l'espace, mais la promesse demeure la même : "elle étonnera vos amis".

Il faut se reporter à nouveau au gadgetus pour en connaître son utilisation, celui-ci est présenté par Corinne et Jeannot dessiné par Jacques Tabary, le frère de Jean. Les mouvements de cette comète n'interprètent désormais que le caractère d'un individu.

- Oscar le poisson magique

Il faut attendre le n°924 pour revoir apparaître ce type de prime dans Pif-Gadget sous la forme d'un poisson rouge. Pourquoi ce retour à la version originale ? Probablement pour une raison purement économique.

En effet, ce gadget réapparaît dans une édition "B", une version de Pif-Gadget destinée à l'export, c'est pourquoi vous ne retrouverez pas si facilement ce numéro et ce gadget en France. A partir du n°900, les éditions Vaillant éditent pratiquement deux versions par semaine, l'édition "A" pour la France et l'édition "B" pour l'export. L'explication de ces versions "B" se justifie en fonction du poids, du prix, de l'épaisseur du gadget. Afin de ne pas être déficitaire sur l'export, les gadgets envoyés sont généralement différents, les couvertures de fait se différencient de l'édition "A".

Le gadget "Oscar" représente un poisson en cellophane rouge contenu dans une enveloppe en polyéthylène laiteux. (merci à Pascal Pontrémoli pour les informations sur ce gadget)

Les rééditions du gadget pour d'autres marques

Les éditions Vaillant ont revendu leurs gadgets à travers le monde via leur filiale, la société IGO (International Gadget Office qui deviendra en 1976 la société AREDIP) qui proposait à des industriels des objets de prime pour leurs clients, adaptés à leurs besoins et à leur logo.

Ainsi, dans le cas de ce concept de gadget, deux variantes furent vendues :

- Les biscottes Paquot

Un contrat fut établi entre IGO et cette marque de biscottes - aujourd'hui disparue - en 1973 portant sur 5 gadgets, dont 4 furent distribués seulement par la marque. Parmi eux, le zip magique fut retenu pour une commande de 70 000 exemplaires pour servir de prime dans le paquets de biscottes. Peu de changement par rapport à l'original si ce n'est le logo.

le zip magique estampillé "Paquot"

- Magic Rocket

- Une autre exploitation connue d'un gadget de Pif, concerne l'étoile vivante. Une maison d'éditions anglaise NELPUBLISH à Londres prit commande de 125 000 "Magic Rocket" au cours de l'année 1972. Ce gadget reprend textuellement, mais en anglais, le pincipe du gadget du n°171, et ce seulement deux mois après la parution dans le journal du gadget original.

la pochette "Magic Rocket" et son gadget ci-dessous

Peut-être existe-t-il d'autres variantes de ce gadget vendues à l'étranger, nous ne manquerons pas de vous les signaler.

La couleur (rouge) de ce gadget n’est pas une coïncidence, d'abord parce qu'il s'agit d'un poisson rouge. En effet, en Asie (d’où vient l’origine de ce gadget et où il est encore très populaire), la couleur rouge est la couleur de la chance. Quoi de plus normal donc pour un oracle censé prévoir votre avenir, que de porter la couleur de la chance.

De nombreux enfants des pays pauvres, quand ils ont à peine l’argent nécessaire à acheter de quoi manger, doivent fabriquer eux mêmes leurs jouets avec les « matériaux du bord ».
En afrique du Sud par exemple, les canettes de boissons fraîches en aluminium permettent aux enfants de fabriquer de formidables jouets en « boites de conserve « tin toys» représentant des avions, bateaux, hélicoptères avec les canettes retrouvées dans les poubelles publiques.

En France, aucun Pifophile n’aurait dit « tiens, c’est super, cet oracle est rouge ! ». En Asie, les lecteurs d’un magazine refuseraient d’utiliser le gadget si l’oracle était bleu ou orange !!

Pour un occidental, consulter un «diseur de bonne aventure » est souvent perçu comme un acte de détresse (sentimentale ou autre), mais sûrement pas comme un acte « de la vie de tous les jours ». Votre prêtre ou rabbin ne vous dira jamais « et si vous alliez voir une voyante ? » et de nombreuses religions occidentales considèrent la voyance comme du charlatanisme, et que seuls les personnes « désespérées » vont en consulter.

Pour les asiatiques, aller consulter un oracle montre que vous cherchez simplement à être heureux, et à optimiser les chances dans votre vie. Les Chinois approchent des oracles pour des raisons bien précises : vous souhaitez savoir si c’est le bon moment d’entreprendre un projet précis, de vous marier, ou bien encore pour décider avec QUI il faut vous marier… Le « Feng-Shui » est un exemple de ces « conseils de tous les jours » que les oracles donnent à ceux qui veulent construire ou aménager une maison ou un ensemble de bureaux. « Comment dois-je aménager mon intérieur pour avoir toutes les chances de bonheur de mon coté ? ».

En Chinois, le mot « poisson » est prononcé de la même manière que le mot « abondance », donc un oracle en forme de poisson est un bon présage car il évoque une année pleine de succès.

C’est amusant de noter que le siège mondiale de la banque HSBC (Hong-Kong Shanghai Banking Corporation) à Hong Kong présente un trou en son milieu « pour laisser passer les dragons volants en provenance de baie de Hong Kong, qui pourraient, s’ils touchaient la tour, nous apporter le malheur ». Ainsi, l’architecte a « fait un trou dans la tour ».

Il faut laisser le « Chi » circuler. Le Chi est le souffle de vie du dragon. Pour avoir un bon « feng shui », vous devez capturer le « Chi ».

Applications actuelles

Voici quelques endroits où ce « gadget » est encore très utilisé de nos jours :

- Tours de magie "Close-up"

De nos jours, ce « gadget » fait gagner leur salaire à bien des magiciens dans le monde : Les magiciens spécialisés dans la magie « close-up ».

Les magiciens « close-up » fréquentent souvent les Casinos de Las Vegas (par exemple), avec pour but de distraire les joueurs qui donnaient l’impression d’avoir envie de sortir du casino… c’est un moyen de les distraire et de les faire rester, puis jouer encore, dans le casino au lieu d’aller chez le concurrent.

La magie traditionnelle est présentée à distance, à partir d’une scène de théâtre, et la distance permet souvent d'éviter que le public ne se rende compte du « truc ». La magie « close up », c’est tout le contraire. Vous avez « le nez dessus ». Le magicien fait son tour à quelques centimètres à peine de vos yeux… Il s’assoit à la même table que vous, et vous regarde droit dans les yeux. On compte, parmi les tours de magie « close up » célèbres, la cigarette qui traverse une pièce de monnaie ou encore la cuillère à café qui se tord après une simple caresse de la main (le tour qui a rendu célèbre Uri Geller). On retrouve maintenant également notre petit "poisson rouge" dans certains magasins de magie « close up », car c’est magique de voir le poisson frétiller « comme s’il était vivant » au creux de VOTRE main. Si vous croisez un magicien close up, vous pourrez lui dire que vous connaissez le truc que Pif-Collection vous a expliqué : l’électricité statique.

Vous pouvez retrouver ce tour de magie sur internet : tours de magie close-up

En plus des magasins de magie, certains distributeurs automatiques de gadgets pour enfants diffusent encore cette prime de nos jours sous sa forme traditionnelle (le poisson rouge).

- Les sex-shops

Certains sex shops commercialisent une version « sexe d’homme qui frétille »… Ça monte, ou ça descend ? Amusant !

D'autres utilisations ?

Parmi les utilisations que Pif-Gadget aurait pu faire de cette prime, nous aurions pu imaginer trouver cette prime en forme des différents personnages de Pif à collectionner : Pif, Hercule, Pifou, Supermatou et les autres...

Dans le domaine des gadgets publicitaires, les agences de promotion des ventes qui proposent en permanence aux annonceurs (grandes sociétés alimentaires en général) des idées de primes supposées être en adéquation avec le produit à promouvoir. Pour cela, il vont souvent adapter une idée de prime existante et l'adapter au produit concerné, en modifiant simplement la couleur, la forme, l'impression, le nom ou en adaptant 'la mise en scène' de cette prime sur le produit à promouvoir. Dans un tel cas, il est important, pour un objet offert sous forme de "prime" dans un produit de grande consommation, d'avoir une des caractéristiques suivantes :

(pour une liste exhaustive des caractéristiques recherchées, voir l'article Les gadgets intelligents).

Le fantôme Monster Munch de BAHLSEN

Alors... Réfléchissons ensemble aux marques qui pourraient profiter de cette prime de manière très efficace. Imaginez par exemple, la marque de biscuits apéritifs "Monster Munch" de Bahlsen (voir l'image de paquet ci-dessous).

Imaginez qu'ils offrent ce gadget découpe a la forme du petit "fantôme Monster Munch", dans un plastique jaune et transparent (pour rappeler la luminescence du fantôme), et avec le slogan sur l'emballage "Faites vivre le fantôme, et étonnez vos amis pendant l'apéritif !"

En effet, cette prime plaira aux enfants comme aux adultes (surtout à l'heure de l'apéritif entre amis), la prime s'utilise avec le produit (pendant l'apéritif), et elle ne coûte pas cher. Pour que la prime soit collectionnable, il suffit de sortir différentes couleurs de fantômes, ou bien d'inventer d'autres formes (les chaînes du fantôme...)

Pour les collectionneurs, pourquoi ne pas faire des séries limitées de certains personnes, a collectionner et à échanger en cours de récréation.

Et pourquoi pas un "fantôme qui brille dans la nuit"... il suffirait d'utiliser une matière traitée chimiquement pour être phosphorescente. Ce serait encore plus sympathique pour un petit fantôme ! (et surprenant de le voir bouger dans votre main et dans le noir !) - Surprenant, mais
cependant, ridiculement peu cher... C'est ça, un "gadget intelligent".

Mais Bahlsen et Monster Munch n'y ont pas encore pensé... Eh bien, profitons-en... je "dépose" devant vous, chers "témoins", les droits pour cette idée ! Ils avaient qu'à y penser plus tôt.

En effet, pour une idée similaire, les agences de promotion des ventes demandent souvent plusieurs dizaines de milliers d'Euros d'honoraires. Ça fait réfléchir. M'enfin, du moment que les ventes décollent, ça vaut toujours le coup pour l'annonceur.
Vous n'avez qu'à m'envoyer un email, Mr/Mme Monster Munch !

Nouveauté au 28 février 2003

Si vous voulez revivre l'expérience de l'oracle, vous pouvez acheter dans le commerce les nouveaux Chewing-Gum de Wrigley's "Extra Thin Ice" (voir photo). C'est réellement un chewing gum "moderne" puisqu'il se présente sous la forme de très fines lamelles de chewin-gum, de l'épaisseur d'environ 1/20ème de millimètre a peine, un chewing-gum traditionnel faisant environ 1 mm d'épaisseur. Ce chewing gum est concu pour fondre sur la langue et donner instantanément une haleine plus fraîche. Cependant, étant donné sa très fine épaisseur et sa réaction à la chaleur du corps, il réagira exactement comme l'oracle de Pif quand vous le mettrez au creux de votre main. La chaleur de votre main fera se courber le chewing gum, qui dansera comme l'oracle. Amusante expérience pour les nostalgiques de Pif-Gadget.


Site internet : www.wrigley.com

© Jean-Philippe Cunniet - Philippe Baumet - Toute Reproduction Interdite sans l'autorisation des auteurs, Janvier 2003

<- Dossier précédent Dossier "oracles en cellophane" Dossier suivant ->