Fifi Gars du Maquis

Marc Groisne est un habitué du site qui a déjà rédigé bon nombre de dossiers passionnants. Aujourd'hui il continue sa découverte des grandes séries Vaillant et nous propose un dossier sur "Fifi Gars du Maquis".

FIFI GARS DU MAQUIS – 1945 / 1947.

Fifi est un jeune maquisard qui, avec son groupe, va combattre pour libérer la France de l’occupation allemande.

Avant la 2ème guerre mondiale, Fifi travaille dans une usine de produits chimiques. Les boches pillent, déportent et tuent les jeunes de France. Fifi quittera sa famille et ses amis pour rejoindre la résistance. Nanti d’instructions spéciales, il doit se rendre à Marseille pour remettre un pli secret.

Ce premier récit relate la libération de Limoges. Fifi participe à de nombreux actes de résistance. Il fait partie des "FTP" (Francs-tireurs et partisans) il sera capturé et torturé par la milice, puis libéré par ses camarades.

A droite, Fifi par Auguste Liquois dans le Vaillant n°31

Après avoir annihilé les dernières poches de résistances allemandes, il s’engage dans l’armée régulière "Rhin et Danube" pour poursuivre les "boches" et les jeter hors de France. Fifi et Jean découvrent une gigantesque usine souterraine de V1, qu’ils feront sauter. Avec ses camarades, Fifi nous entraînera dans une suite d’exploits audacieux perpétrés au nom de la résistance, exploits qui les mèneront vers les chemins de la liberté.

Quoi de plus naturel qu’une histoire sur les exploits de la résistance, incarnée en particulier par un héros "FIFI", débute ce 1er juin 1945, tout de suite après la seconde guerre mondiale, dans le 1er numéro qui en fait est le numéro 31 puisque Vaillant prend la suite du Jeune Patriote.

L’Aventure de Vaillant, Vaillant le journal de Pif et enfin Pif-gadget, peut donc commencer.

1ère page du Vaillant n°45 du 14 décembre 1945

Les auteurs sont Michel Debonne puis rapidement Roger Lécureux aux scénarii, et Auguste Liquois puis Raymond Cazanave aux dessins.

Historique des 3 récits

1 - Fifi gars du maquis, débute dans le n°31 du 1 er juin 1945 et se poursuit jusqu’au n°38 de cette même année. Ce premier récit s’arrêtera brutalement à la 8ème planche. Vaillant est victime de son succès. Le ministère de l’Information demandera à Vaillant de nombreuses transformations dont la suppression, en grande partie, des bandes dessinées. Pour lire la suite, il faudra se procurer le récit complet publié peu de temps après. Ce sera le premier album Vaillant, édité dans la collection "C’est un album Vaillant" en novembre 1945.

Fifi par Roger Lécureux et Auguste Liquois

Michel Debonne est un jeune étudiant, il débute le premier récit de Fifi, mais laisse la place à Roger Lécureux vers la 5ème planche.

Roger Lécureux, né à Paris en 1925, et décédé à Itteville (91) le 31 décembre 1999.

En 1945, Roger est un ouvrier imprimeur, il frappe à la porte des éditions Vaillant et se fait engager pour gérer les abonnements et comme coursier.

Il aide Michel Debonne à sortir Fifi de situations scénaristiques impossibles dans lesquelles celui-ci l’a plongé. Le rédacteur en chef, René Moreu, lui confiera définitivement le scénario vers la cinquième planche, sans se douter qu’il va révéler une vocation au récit pour notre plus grand bonheur. Ce sera sa première grande histoire, et le début d’une longue et fructueuse carrière.

Illustration par Auguste Liquois en 1ère page de Vaillant n°49 du 7 février 1946

2 - Fifi gars du maquis Rhin et Danube, Vaillant n°49 au n°63. Paru en récit complet dans la collection "C’est un album Vaillant" n°2 en avril 1947. Par Lécureux et Liquois.

Fifi dans Vaillant n°49 du 7 février 1946, par R. Lécureux et A. Liquois

Auguste Liquois, né à Angers le 2 juillet 1902, et décédé à Vitray-en-Beauce le 1 er septembre 1969.

Il débute par des croquis de mode, des affiches et de nombreuses illustrations humoristiques et, en 1937, sa première bande dessinée Coco de la lune. En 1945, dans Vaillant, il entreprend Fifi gars du maquis avec Roger Lécureux et illustre "la vie du colonel Fabien".

Sa participation au Téméraire et au Mérinos pendant l’occupation allemande mettra un terme à sa coopération au journal Vaillant, celui-ci en ayant eu tardivement connaissance. Cela ne l’empêchera pas d’avoir une grande et fructueuse carrière.

Suivra "Guerre à la terre" sur un scénario de Marijac, "Satanax", "Capitaine Fracasse" ainsi que de très nombreux récits.

Couverture du 2ème album de Vaillant paru en juin 1947

Moins connu, Auguste Liquois est aussi un peintre. Il exposera à Angers, Paris, Chartres…

Dans les années 70, Prifo édite "Salvador", "Satanax", "Jean Cavalier", "Don Quichotte" et "D’Artagnan". Glénat prendra le relais en publiant "Guerre à la terre" (toujours disponible).

3 - L’imbattable Fifi, Vaillant n°118 au n°132. Par Lécureux et Cazanave.

Le 3ème et dernier récit, "L’imbattable Fifi", est une suite d’exploits choisis parmi les plus audacieux de la résistance. Si Fifi et ses camarades triomphent c’est grâce à l’abnégation de ceux-ci, et pour que renaisse une France libre.

L’imbattable Fifi dans Vaillant n°118 du 14 août 1947 par R. Lécureux et Raymond Cazanave

Raymond Cazanave , né à Fleury d’Aude le 23 décembre 1893, décède le
10 octobre 1961 à Caunes-Minervois.

Il débute sa carrière en tant que décorateur à la société générale transatlantique de Saint-Nazaire en 1919, puis devient journaliste à Auxerre au quotidien le Bourguignon et enfin dessinateur, ce qui le mènera en 1947 chez Vaillant où il entreprend le "Fifre de Valmy", le 3ème et dernier récit de "Fifi gars du maquis" et diverses illustrations.

Vous pouvez compléter ce portrait, volontairement réducteur, par la lecture du Collectionneur de Bandes Dessinées n°68 et de Hop ! n°77.

Dans les années 70, Prifo édite "Les mystères de Paris", "Le secret du capitaine Wake"…, et chez Glénat "Le capitaine fantôme" (toujours disponible).

Il faut souligner la formidable étude de Gilles Plas dans le collectionneur de BD et la non moins superbe revue Hop ! sans qui ces propos ne seraient pas.

Marc Groisne