Ludo et Ludo Détective (1972-1977)

Les magazines de jeux firent très rapidement leur apparition au milieu des autres publications Vaillant après le lancement de l'hebdomadaire Pif-Gadget. Dès le premier numéro de "200 jeux et énigmes" en juillet 1972, le succès fut au rendez-vous avec 100 000 exemplaires de vendus ! Le titre devint "Ludo jeux et énigmes" en février 1973 qui donna lieu à un nouveau numéro 1. Ce trimestriel prit finalement le titre de "Ludo détective" à partir du n°8 du 2ème trimestre 1975.

Le magazine connut une parution trimestrielle et dura 17 numéros avant de disparaître dans un premier temps sous cette forme en juin 1977. Il fit de nouveau son apparition en avril 1979 sous une format différent et une parution mensuelle. Cette nouvelle formule dura, elle aussi, le temps de 17 numéros.

Voici les couvertures de la première série.

Ludo n°1 de juillet 1972
Ludo n°2
Ludo n°1 de février 1973
Ludo n°2 de 1973
Ludo n°3 de décembre 1973
Ludo n°4 de avril 1974
Ludo n°5 du 2ème trimestre 1974
Ludo n°6 du 3ème trimestre 1974
Ludo n°7 du 1er trimestre 1975
Ludo n°8 du 2ème trimestre 1975
Ludo n°9 de juin 1975
Ludo n°10 du 4ème trimestre 1975
Ludo n°11 de décembre 1975
Ludo n°12 de mars 1976
Ludo n°13 de juin 1976
Ludo n°14 de septembre 1976
Ludo n°15 de décembre 1976
Ludo n°16 de mars 1977
Ludo n°17 de juin 1977

Le concept du trimestriel Ludo repose sur des jeux et des énigmes de Ludo déjà parus dans Pif-Gadget avec quelques bandes dessinées inédites.

A partir du n°12, les couvertures proposent des photos couleurs en lieu et place des dessins. Cela permit ainsi de mettre en couverture des personnalités du petit et grand écran, tous des inspecteurs de fiction ou des conteurs de récits policiers comme Pierre Bellemare.

Le grand maître d'oeuvre de ces jeux n'était autre que Roger Dal, qui a lui seul a conçu plus de 10 000 jeux et énigmes ! Vous pouvez retrouver, par ailleurs, un brillant hommage de "Mr Stop" (surnom de Roger Dal lorsqu'il travaillait pour la radio) dans le livre de Richard Medioni "la véritable histoire de Pif-Gadget".

Le format demeurera inchangé durant la première série : 20 cm x 26,5 cm. Les pages du magazine sont en noir et blanc avec la couleur rouge pour les titres et certains aplats normalement de couleur. La qualité d'impression du magazine est meilleure que celle du trimestriel Rahan, pour la même période. L'impression a été confiée jusqu'au n°5 à une imprimerie italienne Colombi, le papier est blanc, les noirs sont soutenus et les couvertures plastifiées. Les n°6 et 7 sont confiés à l'imprimerie historique de Montsouris à Paris, puis à une ilmprimerie "Paris-Province" à Bagnolet jusqu'au n°15. Les deux derniers proviendront de l'imprimerie "Alföldi" en Hongrie, qui imprimait certains Pif Poche Spécial Comique.

énigme parue dans le Ludo n°1

Solution de l'énigme :

Parmi les bandes dessinées nous retrouvons bien évidemment les enquêtes de Ludo, des dessins de Gring, des aventures de "M. Loupe" dessiné par Carali, qui passe du format des poches au format pleine page dès le numéro 3.

"les enquêtes de M. Loupe" par Carali

Parmi les collaborateurs habituels du magazine, citons : O.A. Grandjean, Crespi, Moallic, Segret, Morteau, Gil Das, Prost, Jacar, Arca, Lelièvre... A cette liste, rajoutons de nouvelles séries inédites comme "Gilles Finger" par Roger Dal et Robert Lavaill, dès le numéro 4, les signatures de Jacques Tabary, Duffranne à partir du numéro 5, des nouvelles par André Poirier (quel lien de parenté avec Jean-Claude ?) et illustrées par Norma, le futur dessinateur de "Capitaine Apache" (à partir de Ludo n°8).

"Gilles Finger" par Roger Lavaill au dessin et Gil Das au scénario

dès le n°8 dessins de Norma pour "10 ans après" sur un texte de A. Poirier

Le dessinateur Chiller remplace Lavaill au dessin de "Gilles Finger" à partir du n°10 et Motti fait son apparition partir du n°11 pour des scénarios.

Autres collaborateurs réguliers de Pif-Gadget, Dimberton et Corteggiani rejoignet l'équipe à partir du n°10. Dimberton anime "Chicot fou du roy", une série au trait encore jeune mais très prometteur. Corteggiani, quant à lui, signe "Gaëtan", un autre détective.

 

Beaucoup d'entre vous se souviendront de la dernière page du trimestriel avec cette auto-publicité récurrente en quatrième de couverture de Ludo. Nous avons réuni ces différentes pages parues que nous avons mis dans leur ordre d'apparition. Comme vous pourrez le constater, Ludovic colle à l'actualité et présente toujours les denières couvertures des derniers numéros sortis de Pif-Gadget.

4ème de couverture Ludo n°1
4ème de couverture Ludo n°3
4ème de couverture Ludo du n°4 à 6
4ème de couverture Ludo n°7
4ème de couverture Ludo n°8
4ème de couverture Ludo du n°9
4ème de couverture Ludo n°10
4ème de couverture Ludo n°11 à 16
4ème de couverture Ludo du n°17