Nasdine Hodja

Un dossier réalisé par Marc Groisne.

1ère période de 1946 à 1949

Nasdine HODJA

"Mais qui es-tu toi qui sembles bien connaître Boukhara ?" L’insaisissable.

Voilà comment débutent les exploits Nasdine Hodja qui sont colportés de Bagdad à Istanbul, de Samarkand à Ispahan. Ils se déroulent aussi bien dans les déserts sauvages que dans les cités de Perse ou du Moyen-Orient.

Son nom fait vibrer ou provoque la crainte. Nasdine Hodja est le justicier du peuple ou, romantisme oblige, le libérateur d’une princesse en danger. Personnage rusé, intelligent et téméraire, il n’hésite pas à s’attaquer aux riches Vizirs véreux, aux puissants Sultans tortionnaires ou tyrans sanguinaires pour faire respecter et entendre le peuple. Sa tache sera facilitée par ce peuple qui reconnaît en Nasdine Hodja un sauveur

Nasdine HODJA par René BASTARD (Vaillant n°84 du 19 décembre 1946)

Adaptation des exploits d'un personnage du folklore russe d’après Léonid SOLOVIOV publié aux éditions NAGEL de Paris.

Cinq dessinateurs se succèderont aux aventures de Nasdine Hodja : R. Bastard, R. Violet, P. Le Guen, P. Legoff et Eduardo Teixeira Coelho pour un unique récit.

Les scénarii sont de Roger LÉCUREUX qui signera aussi de son pseudonyme "HERTEL".

Nous commençerons de manière chronologique avec René Bastard de 1946 à 1951.

 

René BASTARD (1900 - 1975)

Cet ex-tailleur de pierre vendéen, compagnon du tour de France, part pour Paris tenter sa chance. Il entre chez Vaillant en septembre 1946. Il y débute par de courts récits. Vient, enfin, Nasdine Hodja de 1946 à 1950 et, un récit complet de 3 planches en 1951.
Avec Jean Ollivier, il réalise Yves le Loup de 1947 à 1960 et Arkya, fille des dunes dans Vaillante.

Malgré une carrière limitée dans le temps, René Bastard, est l'un des grands dessinateurs réalistes de l'après-guerre spécialisé dans le Moyen-Age.

2ème période de 1949 à 1967

Nasdine HODJA

De 1949 à 1950

R. VIOLET

R. VIOLET reprend la suite brièvement de Nasdine Hodja à partir du n°239 du 12 décembre 1949 pour deux courts récits complets de 8 planches chacun : "La princesse" et "Le sultan fou" pour se terminer au n°254 du 2 janvier 1950.

Nasdine HODJA par R. VIOLET (Vaillant n°239 du 12 au 18 décembre 1949

De 1953 à 1959

Dessiné par Pierre LEGUEN (1929).

Reprise de Nasdine Hodja dans le n°448 de décembre 1953
(1 illustration), puis, à partir du numéro suivant, de longs récits à suivre jusqu’en 1964.
De 1965 à 1968 des courts récits complets généralement de 12 planches dont le premier "Le Yatacan de jade" est paru dans le numéro 1042. Pour terminer ces récits au numéro 1231 du 5 janvier 1969 "Le géant jaune" 12 pl.
A noter, 2 numéros de "L’Insaisissable" au format poche (n°1 et n°2) en 1967 (des reprises).

La version de Pierre Leguen est peut-être la plus belle. A vous de juger.

Son parcours chez Vaillant / Pif-Gadget :
En 1950 il reprend "Hourrah Freddi" derrière Claude-Henri, et associé à Jean OLLIVIER, il réalise "Jacques Flash" en 1953. Des récits complets et illustrations paraissent dans Vaillant et dans Caméra.

Il cesse toute activités au milieu des années 80.


Nasdine HODJA par Pierre LEGUEN (Vaillant n°452 du 18 janvier 1949).

3ème période : 1967 à 1972

Nasdine HODJA

De 1967 à 1969

Pierre LEGOFF (né en 1932)

Il dessinera deux numéros de "L’Insaisissable" au format poche (n°3 et n°4) en 1967 avec Pierre LEGUEN et, un récit complet de 12 planches, en février 69 n°1236, "L’Emir oiseau", avec une façon particulière de signer "d’après P. LEGUEN" ??? quatre fois dont deux sur la dernière planche.


De 1969 à 1972

Dessin de Angelo DI MARCO.

Angelo DI MARCO est un Autodidacte talentueux illustrateur réaliste, spécialiste du lavis.

A la suite de Pierre LEGUEN, il poursuit la série Nasdine Hodja dans Pif-Gadget à partir du n°1257 (Pif-Gadget n°19) "L’insaisissable prend la mouche" 20 pl. du 5/7/69 au n°1407 (Pif-Gadget n°169) "La pastèque creuse" 20 pl. du 05/1972.

Il dessinera 16 récits complets et mènera la série à son terme.

Nasdine HODJA par DI MARCO Vaillant n°1295 (Pif-Gadget n°57) du 27/03/70

En 1972, Edouardo Teixeira COELHO dessinera 1 épisode de 8 planches "Le tapis de Boukhara" dans l’almanach de l’Humanité.

"L’Insaisissable" poche, 4 numéros de mai 67 à février 68. N°1 et 2 de Pierre Leguen, et, les n° 3 et 4 de Pierre Le Goff et Pierre Leguen.
Albums :
- Editions Vaillant en 1953 (Pierre Le Guen).
- Editions du Fromage en 1979 (Pierre Le Guen).
- Deux recueils dans "Les grandes aventures" n°1 et n°5 avec une couverture de A. Parras.

Nasdine Hodja en album !

"Nasdine Hodja" par Leguen et Lécureux aux édtions Glénat dans la collection "Patrimoine"

Autre parution à la mi-novembre dans la même collection, "Nasdine Hodja" dessiné par Leguen et sur scénarios de Roger Lécureux. Les amateurs de ce personnage - et ils sont nombreux - apprécieront, on ne comptait que 2 albums de "Nasdine Hodja", le premier est paru en 1953 (dessins de Bastard) et le dernier album par Leguen et Lécureux date de 1979 paru aux éditions du Fromage.

"l'Insaisissable Nasdine Hodja" (Lécureux / Bastard) aux éditions Vaillant (1953)
"Nasdine Hodja l'insaisissable" (Lécureux / Leguen) aux éditions du Fromage en 1979

Deux autres albums ont été édités en 1960 et 1961 dans la collection "Grandes Aventures" des éditions Vaillant : "Le retour de l'Insaisssable" (Leguen / Lécureux) Grandes Aventures n°1 (octobre 1960) "Le génie à six têtes" (Leguen / Lécureux) Grandes Aventures n°5 (février 1961).