(news n°440 du 24 janvier au 6 février 2005)

Déjà 7 numéros, le "nouveau" mensuel Pif-Gadget continue sur sa lancée avec de nouvelles séries BD, un nouveau gadget. Parmi les nouveautés, nous avons retenu notamment la création de Jean-Marc Lainé : "le Cavalier Maure", dessiné par Patrick Dumas. Il a accepté de nous parler de ce nouveau personnage à travers une interview exclusive. Cette fin de mois de janvier est aussi marquée par les deux expositions consacrées à deux auteurs : André Chéret et Raymond Poïvet.

Pif-Gadget n°7 de février

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas, ce nouveau numéro de Pif-Gadget apporte son lot de nouveautés ! Nous voilà déjà arrivés au numéro 7 et apparemment pas de répit chez Pif Editions, le journal continue à surprendre et c'est tant mieux !..

l'exposition André Chéret

André Chéret fait l'objet d'une exposition dessins et planches originales à Alès, dans le Gard. Laurent Alais nous signe une briève biographie du dessinateur, devenu un ami...

Lire la suite de l'article >

Patrick Dumas arrive dans Pif-Gadget

Le numéro 7 de Pif-Gadget nouvelle formule nous fait découvrir un nouveau héros et fait entrer un nouveau dessinateur dans le cercle des auteurs Vaillant/Pif-Gadget.

Nous avons été impressionnés par les premières planches du Cavalier Maure ;Mariano Alda s'est précipité à la rencontre de son créateur graphique : Patrick Dumas...

Lire la suite de l'article >

l'exposition Raymond Poïvet

Autre exposition à ne pas manquer, celle consacrée à Raymond Poïvet...

Lire la suite de l'article >

les enfants de Guyane découvrent Pif

Jean-Maurice Durand parcourt le monde pour son travail. Il nous signale que Pif-Gadget est lu en Guyane...

Lire la suite de l'article >


Le Pif-Gadget du mois

la couverture de Pif-Gadget n°7 de février

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas, ce nouveau numéro de Pif-Gadget apporte son lot de nouveautés ! Nous voilà déjà arrivés au numéro 7 et apparemment pas de répit chez Pif Editions, le journal continue à surprendre et c'est tant mieux !

Vous trouverez en effet, pas moins de trois nouvelles BD dans ce seul numéro et pas des moindres... Au sommaire, vous découvrirez notamment la très attendue série du "Cavalier Maure" imaginée par Jean-Marc Lainé et dessinée par Patrick Dumas à qui nous avons posé quelques questions dans une interview que vous lirez dans cette même news. Autre nouveauté, une BD de Michel Blanc-Dumont sur un scénario de Pierre Pelot ! Cette aventure est adapté de son roman "Black Panache" et conte l'histoire d'un mustang.

"la légende d'Eclair Noir" dessinée par Michel Blanc-Dumont sur un scénario de Pierre Pelot

A découvrir aussi dans ce numéro 7, une nouvelle série humoristique, "Monsieur Lampoul" d'un auteur à suivre : Vermette. Ce professeur de mathématique pas comme les autres fait une entrée très remarquée dans le magazine.

"Monsieur Lampoul" par Vermette

Le gadget, quant à lui, permet de projeter sur un mur des images de personnages du magazine ainsi que des images du film de Patrick Braoudé ("Neuf mois"...) "Iznogoud". Ce film est déjà sorti dans les salles depuis le 9 février. Le personnage d'Iznogoud, rappelons-le, a fait quelques apparitions dans Pif-Gadget (Si ! Si ! Nous avons vérifié !), et fait la une de ce numéro. Autre surprise, il permet de découvrir une planche inédite dessinée par Nicolas Tabary, le fils de Jean. Comme vous pourrez le constater, le talent se transmet de père en fils...

extrait de la planche inédite dessinée par Nicolas Tabary

Ce numéro accueille de même les séries habituelles comme Pif et Hercule, Dicentim, Pifou, la Jungle en Folie, Lobo Tommy, Hot-Dog, Mona, Monsieur Magie, le Derby, Circus Story, Kid Franky, les Robinsons et le retour de Nestor et Polux !

Avec ce numéro, vous trouverez un supplément : un livret de 16 pages représentant la première partie d'un album complet de BD de "Monster Hôtel", "la course au trésor". Durant les deux prochains mois, la suite et fin seront proposées de la même manière. Détail surprenant, la BD n'est pas signée. Après enquête, nous avons découvert que derrière ce "Monster Hôtel" se cachaient François Corteggiani (le rédacteur en chef BD) et Mazyn (l'auteur de Kid Franky)... En tous cas, voilà une idée originale !

"Monster Hôtel" par Corteggiani et Mazyn

En conclusion, ce numéro 7 de février 2005 fleure bon la nouveauté et se laisse lire avec toujours plus de plaisir.

Le Cavalier Maure dans Pif-Gadget : l'invité de Pif-Collection, Patrick Dumas

"le cavalier Maure" chevauche dans Pif-Gadget n°7 de février 2005

Le numéro 7 de Pif-Gadget nouvelle formule nous fait découvrir un nouveau héros et fait entrer un nouveau dessinateur dans le cercle des auteurs Vaillant/Pif-Gadget. Nous avons été impressionnés par les premières planches du "Cavalier Maure" ; Mariano Alda s'est précipité à la rencontre de son créateur graphique : Patrick Dumas...

Patrick Dumas (à gauche) lors d’une séance de dédicaces en compagnie de Jean-Marc Lainé (à droite)

Mariano Alda : Bonjour Patrick !

Patrick Dumas : "Bonjour Mariano !"

M. A. : Merci de nous recevoir, à l’occasion de la parution dans le Pif-Gadget de février, d’une nouvelle série réaliste dont tu es le dessinateur et Jean-Marc Lainé (dit Jim), le scénariste : "Le Cavalier Maure". Comment est née cette série ?

Patrick Dumas : "Corté (François Corteggiani) avait une idée en tête. Une BD basée sur la tolérance qui se passerait en Espagne au XIIème siècle, l’époque d’Averroès. Dès que j’ai entendu le mot tolérance, j’ai pensé à Jim, me disant qu’il était l’homme de la situation. Il a réfléchi au projet, s’est documenté, a préféré situer son histoire au XVème, lors de la chute de Grenade, dernière ville Maure d’Espagne. Le Cavalier Maure était né !"

M. A. : Participes-tu au scénario ?

Patrick Dumas : "Absolument pas ! Du moins sur cette série. Jim m’envoie son scénario découpé et dialogué, il ne me reste plus qu’à le mettre en scène. C‘est la première fois que je ne participe pas à l’écriture, mais les histoires de Jim ont une profondeur, une humanité, qui me satisfont pleinement, et, tant que ça durera, je ne me sens pas obligé de participer à tout prix."

L’Alhambra
"la confrérie de l'Horloge", dommage que cela reste dans les cartons !

M. A. : Est-ce la première fois que tu dessines une série historique ? Au vu de ton parcours, tu me sembles plutôt porté par la SF, le fantastique, non ? (Tu as néanmoins dans tes cartons, La Confrérie de l’horloge qui se passe au 18è siècle)...

Patrick Dumas : "C’est ma première série historique. La Confrérie de l’horloge, c’était aussi du fantastique, même si l’action se déroulait en partie au XVIIIè siècle".

M. A. : Y a-t’il une difficulté graphique, malgré ton expérience ?

Patrick Dumas : "Il y a toujours des difficultés, à partir du moment où on tente de se renouveler, où on essaye de ne pas toujours dessiner la même page, les mêmes cadrages, les mêmes personnages".

M. A. : Comment travailles-tu ? Toujours un crayonné, un encrage, une mise en couleur ? Ou directement sur ordinateur ?

Patrick Dumas : "Toujours des crayonnés, oui. Beaucoup de crayonnés. Au moins un pour chaque élément d’une case. Ensuite, je scanne ces croquis et les assemble sur ordinateur, les retouchant, les agrandissant, les rapetissant ou les inversant, jusqu’à ce que je sois satisfait du résultat. Ensuite, j’encre sur ordinateur".

quelques crayonnés pour le Cavalier Maure de Patrick Dumas

M. A. : Nous ne sommes pas là pour faire de la publicité, mais cela nous intéresse : qu’utilises-tu comme matériel et logiciels ?

Patrick Dumas : "Il faut un ordinateur avec un gros disque dur et beaucoup de Ram (mémoire vive), car la résolution de l’image doit êre importante (800 dpi minimum). Une bonne tablette graphique est aussi indispensable. Comme logiciel, Photoshop, Painter, PaintShopPro ou The Gimp font parfaitement l’affaire. Souvent une vieille version de l’un des deux premiers est offerte lors de l’achat de la tablette, PaintShopPro n’est pas si cher, et The Gimp est gratuit . Faites votre choix ! Un logiciel 3D peut aussi être intéressant et aider lors de la confection de décors ou de scènes compliquées…"

M. A. : Ce sont des matériels auxquels tu t’es vite habitué ?

Patrick Dumas : "Disons que j’ai eu la chance d’être passionné par ces nouvelles technologies, et que, par conséquent, je n’ai eu aucun mal à m’y adapter. Ce fut même un plaisir. Et le fait de travailler en équipe pour les jeux vidéo aidait aussi".

travaux sur des jeux vidéos

M. A. : Cette utilisation de l’informatique, était-ce avant ton expérience sur les jeux vidéo ?

Patrick Dumas : "Mes premiers pas en informatique ont été presque immédiatement suivis par mes débuts dans le jeu vidéo. C’était il y a une quinzaine d’années, et à l’époque, on ne parlait pas encore en millions de couleurs et en milliers de pixels. Mes premiers dessins de jeux étaient réalisés à la souris, avec 16 couleurs dans une résolution de 320 x 200 points. Impossible de faire une BD avec ce matériel là… Les pages auraient tout juste la résolution nécessaire pour… un timbre poste…"

M. A. : Jim t’apporte-t’il tout au niveau du scénario ou te laisse t’il, volontairement ou pas, une certaine liberté de décors, par exemple ?

Patrick Dumas : "Il me fait une description sommaire de la case. Mais je reste libre de l’interpréter à ma façon,de choisir les cadrages. Quant aux décors et costumes, il me laisse faire, et je fais ce que je peux avec la documentation que j’ai…"

M. A. : Tu as dû réunir une documentation conséquente ou cette période était déjà une passion chez toi ?

Patrick en repérages… accompagné ?

Patrick Dumas : "Je ne connaissais pas grand chose à l’époque et aux lieux que je devais dessiner… Disons que j’ai paré au plus pressé, que j’ai dû faire vite pour pouvoir commencer à travailler dans de bonnes conditions. Mais je ne prétend pas être historien. Mon but n’est pas de reconstituer la vie à Grenade en 1492, mais juste d’être assez crédible pour que le lecteur puisse savourer l’ histoire…"

M. A. : Sans trop dévoiler la suite de la série - quoique -, où en êtes-vous, Jim et toi ?

Patrick Dumas : "Je planche actuellement sur le 2ème épisode. Mais Jim, lui, est déjà beaucoup plus loin. L’idée, c’est de faire voyager notre héros, de lui faire rencontrer des personnages issus de cultures, d’horizons différents…"

M. A. : À combien estimez-vous la période de gestation et de réalisation pour ce type de série ?

Patrick Dumas : "Je suis très lent de nature. Et, comme, parallèlement au Cavalier, je travaille sur le deuxième album de Allan Mac Bride, il ne faudra pas être trop pressé…"

M. A. : Avec Corté, l’idée du recueil (épisodes) ou de l’album (histoire originale), a-t’elle déjà été évoquée ? On présume, bien sûr du succès de la série…

Patrick Dumas : "On a parlé vaguement de recueillir les épisodes pour en faire un album, oui, mais le principal n’est pas là. Le principal, c’est le journal. Quant à savoir si le Cavalier Maure aura du succès, attendons au moins que le premier épisode soit publié…"

M. A. : Parlons, en dehors de Pif gadget, de l’actualité qui te concerne. Grosse année pour toi car tu sors deux albums différents, "L’œil de Shiva" et "L’odyssée de Bahmès" ; Deux nouvelles séries avec deux nouveaux héros, "Louis Bellavoine" et "Allan Mac Bride"...

Patrick Dumas : "Grosse année en ce qui concerne les sorties, oui, mais j’ai mis deux ans à dessiner L’œil deShiva et une bonne année pour Mac Bride. Donc, au point de vue travail, ni plus ni moins que les années précédentes. Par contre, 2005 risque d’être bien remplie…"

M. A. : Pour Shiva, c’est une aventure assez extraordinaire (on dit même que la légende raconte…) car tu rencontres Chris Malgrain (1) qui te fait rencontrer Thierry Mornet, le rédac’chef de Sémic qui publie des petits formats.

Patrick Dumas : "C’est grâce à internet, au groupe de news BD.petits-formats et au forum de Pimpf que j’ai rencontré Chris, qui m’a organisé un rendez-vous avec Thierry Mornet, alors rédac-chef de Semic. Au départ, c’était seulement pour dessiner quelques couvertures. Mais l’ambiance était bonne et l’équipe fort sympathique, j’ai donc proposé à Thierry une histoire que j’avais dans mes cartons depuis une vingtaine d’années. C’était L’œil de Shiva , le début d’une grande aventure chez Semic, et mon retour à la BD après 10 ans d’absence".

Le grand Blek (souvenirs !) et Shiva

M. A. : Malgré l’arrêt, Sémic te propose d’éditer un album ? Les épisodes dans Kiwi étaient-ils terminés ?

Patrick Dumas : "Non, je n’avais pas d’avance (tu sais bien, je suis lent de nature), et je bouclais toujours mes épisodes au dernier moment. J’ai passé un très mauvais mois de novembre à dessiner l’épisode prévu pour le dernier numéro de Kiwi en décembre 2003. Je m’interrogeais sur la nécessité de publier ce chapitre comme si de rien n’était alors que, vraisemblablement, mes lecteurs ne connaîtraient jamais la fin de l’histoire… J’ai été très heureux que Thierry Mornet décide de publier Shiva en album, et j’ai dessiné les derniers chapitres avec entrain (avec entrain pour un mec lent de nature, évidemment, donc pas très rapidement quand même..."

M. A. : Pourquoi le N&B ? Pour coller à l’original ou par souci d’économie de la part de Sémic ?

Patrick Dumas : "Les petits formats, c’était de la BD populaire et pas chère, donc en noir et blanc. La collection Semic Digest se voulait le prolongement des petits formats disparus, donc, pas question de couleurs non plus !"

planche de l'album

M. A. : Paraîtra-t’il en couleurs, car j’ai vu une planche et les couleurs sont magnifiques (malgré ma préférence pour le N&B) ?

Tiré à part  à l’occasion de la sortie de l’album « L’œil de Shiva »

Patrick Dumas : "Il y a vraiment peu de chance que Shiva reparaîsse un jour, même en noir et blanc, alors, en couleurs… Non, j’ai fait quelques essais, comme ça, pour voir… C’est tout".

M. A. : Pour "Mac Bride", tu as intégré une nouvelle équipe, chez Jean-Yves Brouard (JYB). Parles-nous de ce nouvel éditeur ?

Patrick Dumas : "Jean-Yves est avant tout un scénariste. Un scénariste qui s’est dit un jour que, comme on n’est jamais si bien servi que par soi-même, il allait éditer ses albums. Il a, à ce jour, publié 7 albums qu’il a lui-même scénarisés, parmi lesquels "Allan Mac Bride". (ndlr :allez voir ici www.jybaventures.com)

M. A. : Mac Bride est résolument jacobsien !

Patrick Dumas : "Oui ! Et aussi tintinophile et martinien ! Plutôt ligne claire, quoi… Lorsque nous avons eu l’envie de créer une série en commun, Jean-Yves a désiré parler d’archéologie, de mondes disparus. J’ai alors pensé que la ligne claire se prêtait merveilleusement à ce genre d’ambiances, et je n’ai eu aucun effort à faire pour me remettre à ce style que j’avais pratiqué pendant des années avec "Patrick Maudick" et "Maître Berger". En fait, le dessin est le même que dans "L’œil de Shiva" ou "Le Cavalier Maure", seuls les visages sont différents, plus caricaturaux dans "Mac Bride". Pour le reste, les différences sont minimes : cadrages plus classiques, moins de noir et pas d’effets de gris dans "Mac Bride", pour mieux coller à l’esprit ligne claire…"

M. A. : Pour ces deux publications, avez-vous, toujours en présumant de leurs succès respectifs, défini un nombre d’albums ?

Patrick Dumas : "J’ai le synopsis d’une nouvelle aventure de Bellavoine dans mes tiroirs, mais l’avenir de ce héros me paraît bien compromis actuellement". Quant à Mac Bride, si tout va bien, il devrait vivre de longues aventures, dont le nombre est encore indéterminé…

M. A. : Est-ce qu’ils pourraient avoir leurs places dans une publication comme Pif gadget ? Sont-ils adaptés pour des histoires de 10/12 pages ?

Patrick Dumas : "Du point de vue du contenu, oui, car ce sont des histoires qui peuvent être lues à tout âge. Mais j’ai du mal à imaginer la première aventure de "Mac Bride", qui doit se dérouler sur trois albums, saucissonnée en histoires « complètes » de 10 pages.

M. A. : Quels sont tes projets ? Ne serais-tu pas tenté de publier chez JYB, ce fameux troisième tome de "Patrick Maudick" ou "La Confrérie…" ?

Patrick Dumas : "Je ne veux pas ajouter à la surproduction actuelle en ressortant de vieux titres, que je ne renie certes pas, mais qui sont quand même, du moins pour les "Patrick Maudick", d’un niveau très faible. Quant à la "Confrérie de l’horloge", je n’en ai dessiné qu’une dizaine de pages, et je me vois mal m’y remettre, comme si de rien n’était, une douzaine d’années après… Mais, bon, on ne sait jamais… Par contre, j’ai de nombreux nouveaux projets en stock, mais il est un peu tôt pour en parler…

M. A. : Merci Patrick et gageons que nous reparlerons de ce "Cavalier Maure".

Patrick Dumas : "Merci à toi !"

(1) - Chris Malgrain , dessinateur de Comics, vient de réaliser le rêve de pas mal de dessinateurs du genre : travailler avec le monumental Stan Lee.

Vous pouvez retrouver Patrick Dumas ainsi que ses œuvres sur son site : http://pixelpat.free.fr. De même, si cette période de l’histoire vous intéresse, nous vous proposons quelques sites :

http://www.fleurislam.net/media/doc/grenade/txt_fortifications.html

http://www.linternaute.com/voyager/unesco/europe/espagne/alhambra/alhambra.shtml

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Averroes

http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVLibre/9900/bin08/survol.htm

http://www.alhambradegranada.org/historia/granadaOrigen_fr.asp

Pif-Gadget en Guyane

Hermine et Kevin, fans de Pif comme leur Papa, viennent tout juste d’accueillir le nouveau mensuel à Saint-Laurent-du-Maroni

Jean-Maurice Durand est un vrai globbe-trotter, il parcourt le monde pour son travail. Il est l'auteur des articles "sur les traces de Corto", aujourd'hui il vient nous signaler que Pif-Gadget est arrivé en Guyane...

"Pif-Gadget est enfin arrivé jusqu'à Saint-Laurent-du-Maroni, puisque nous venons juste de trouver chez notre marchand de journaux... le numéro 2. Je vous rassure, c'est à peu près le même rythme de livraison pour toute la presse non quotidienne. Je vous joins donc une photo célébrant cet heureux évènement !"

Jean-Maurice Durand

Les auteurs : André Chéret vu par Laurent Alais

dessin original inédit d'André Chéret (collection Laurent Alais)

André Chéret est à l'honneur en ce début d'année, après sa récente médaille des Arts et des Lettres, il fait l'objet d'une exposition dessins et planches originales à Alès, dans le Gard, l'initiative de la librairie Sauramps et Laurent Alais. Il nous signe une briève biographie du dessinateur, devenu un ami.

Biographie d'André Chéret

"Mr André Chéret débuta dans la vie active comme imprimeur métier qu'il abandonna pour se consacrer à la décoration de cinéma. L'envie de dessiner le chatouilla aux armées où il "croqua" pour le journal du régiment des scènes éloquentes de la vie militaire. Le dessinateur André Giraux l'entraîna sur les pistes de la B.D. Il travaille à droite et à gauche, cherchant à se faire un nom et il apprit que la bande dessinée, comme tout autre art, est une longue patience. Il lance pour le journal Mireille sa première série reconnue "Monica hôtesse de l'air" et pour l'Intrépide reprend "Rock l'invincible".

Les Editions Vaillant accueillent ce garçon obstiné et bûcheur et lui confie «BobMallard», casse-cou de 1'aviation. Dans cette histoire, André Chéret se révèle. Le trait acquiert une fermeté et une liberté. L'ambiance plaque merveilleusement à l'histoire. Un grand dessinateur est né ! En 1968, le l'hebdomadaire Pif-Gadget lui confie le personnage de Rahan. André Chéret a trouvé‚ son univers. Les cadres éclatent, le héros prend une dimension exceptionnelle. Les décors s'ouvrent. Tout un monde naît sous le pinceau magique. André Chéret fait revivre une épopée fabuleuse. Ses dinosaures, brontosaures, ptérodactyles peuplent les eaux, les savanes et le ciel. Le tigre à dents de sabre est plus vrai que nature... Le crocodile géant n'eut sans doute jamais tant de férocité dans l'oeil ; André Chéret réinvente la Préhistoire... Etait-il besoin de l'écrire, vous le saviez déjà : Un héros mythique voit le jour !

En 1975 André Chéret a reçu l'ALFRED au festival d'Angoulême pour l'ensemble de sont oeuvre !!! Le 27/11/04 André Chéret est fait « Chevalier des Arts et Lettres ». Distinction suprême pour un artiste de ce talent !"

Laurent Alais

L'exposition a ouvert ses portes à la librairie Sauramps, elle regroupe quelques 22 dessins et planches originales dont :

André et Chantal Chéret présents le samedi 5 février !

La une du Midi-Libre n°21121 du lundi 25 août 2003

Laurent Alais nous a fait la surprise d'avoir invité André Chéret et Chantal Chéret à La librairie le samedi 5 février. Dans l'été 2003, André Chéret avait fait salle comble et cette nouvelle visite devrait attirer à nouveau pas mal de fans du dessinateur. Voilà un événement que tout amateur de Chéret ne saurait manquer !

André Chéret à sa table de dédicaces

interviewé par des journalistes de France 3

L'expostion Raymond Poïvet

L'exposition consacrée à Raymond Poïvet se déroule en ce moment à Lille jusqu'à la fin du mois de janvier, si vous êtes admirateur de cet auteur, ne la manquez pas sous aucun prétexte. Voilà une rare occasion pour découvrir sous vos yeux des centaines de planches, maquettes, illustrations. ; Raymond Poïvet n'a pas tout dévoilé de son talent.

C'est Marc Rouchairoles, qui est à l'origine de cette exposition, lui-même avait par ailleurs réalisé un documentaire de vingt-six minutes sur le dessinateur. Si vous n'avez pas la possibilité de vous déplacer à Lille d'ici le 30 janvier, ne vous désespérez pas, l'exposition reviendra à Gravelines dès le mois de mars.

<- Lire la news précédente news du 24 au 6 février 2005 Lire la news suivante ->