(news n°441 du 7 au 21 février 2005)

Les news sur Pif-Collection paraîtront dorénavant toutes les deux semaines afin de vous assurer des informations plus complètes. Et pour commencer avec ce nouveau rythme, voyez ce que nous vous proposons : un nouveau dossier de "Pif-Gadget et la Magie" par Jean-Luc Muller, une interview d'un dessinateur talentueux Stoko, quelques nouvelles d'Angoulème avec des photos exclusives, une nouvelle animation de Gilles Maurel ainsi qu'une exclusivité de Santrio Iuga pour Pif-Collection : un DVD du Grelé 7/13 !..

la campagne Magie de 1973 dans Pif-Gagdet

Après les premiers dossiers sur la Magie dans Pif-Gadget réalisés par Jean-Luc Muller parus sur le site, coici en exclusivité sur Pif-Collection, un nouveau dossier sur la campagne de 1973 qui a vu la parution de six numéros consécutifs de Pif-Gadget du n°211 au n°216...

l'écho des festivals

Les amateurs de Pif auront regretté de ne pas avoir vu de stand "Pif-Gagdet" lors de l'édition 2005 du festival d'Angoulème et pourtant, de nombreux auteurs s'étaient déplacés...

Lire la suite de l'article >

Stoko : de Poirier à Hergé

Connaissez-vous Stoko ? Il s'agit d'un jeune auteur de bande dessinée qui a puisé son inspiration graphique à la fois chez Hergé et à la fois chez Poirier...

Lire la suite de l'article >

une animation Pif et Hercule

Le retour des animations Pif, cette fois-ci, c'est Gilles Maurel qui nous a préparé une superbe animation issue du Pif Poche n°100...

Lire la suite de l'article >

le Grelé 7/13 en DVD !

Santrio Iuga nous révèle l'existence d'un DVD avec pour personnage principal : le Grelé 7/13...

Lire la suite de l'article >


La campagne Magie de 1973

le petit logo de la série, que l’on retrouve sur chaque couverture durant cette campagne de 1973

Voici en exclusivité sur Pif-Collection, un nouveau dossier de Jean-Luc Muller sur la Magie dans Pif-Gadget. Il s'est attelé cette fois-ci à la campagne de 1973 qui a vu la parution de 6 numéros consécutifs de Pif-Gadget du n°211 au n°216...

Opération « MagiGadget » dans Pif-Gadget

En 1973, sous l’impulsion d’une rédaction très motivée par l’illusionnisme, Pif-Gadget lançait l’opération« Magigadgets » qui dura 6 semaines, entre mars et avril. Un véritable printemps magique… Cette initiative était une première à tous les niveaux et restera un sommet inégalé dans le domaine de la magie dans un périodique destiné à la jeunesse.

Reprenant un principe qui avait fait ses preuves avec "l’Opération Scientipif" l’année précédente, la série des « Magigadgets » se manifeste par un look homogène et accrocheur, caractérisé par le rond central dans lequel est présenté le gadget, sans oublier le petit chapeau de magicien sur le côté.
Une magnifique série qui sera détaillé plus loin, numéro par numéro…

L’opération porte plusieurs noms : « Spécial Magie », « lundis magiques » ou, plus couramment, « les MagiGadgets».

dans le n°208 de Pif-Gadget, une tonitruante annonce sur 2 pages qui promet beaucoup…

Le Grand Livre de la Magie

le 4ème et 1ère couverture du "Livre de Magie"

L’opération « Magigadget » ne propose pas uniquement des gadgets magiques, mais également "le Grand Livre de la Magie", à raison de 6 pages par semaines (qui, repliées, donnent 12 pages), dont 2 correspondent aux couvertures).

Chaque semaine, une nouvelle thématique sera abordée,sans oublier des chapîtres consacrés à l’histoire de la magie. (le contenu de chaque chapître est détaillé plus loin, pour chaque numéro).

Ce "Grand Livre de la Magie" propose des tours illustrés et des conseils de présentation, l’ensemble étant animé – photographies à l’appui – par le prestidigitateur Jean Delaude, qui livre également quelques anecdotes de son métier.

explications du pliage du "Grand Livre de la Magie" à raison d'un chapître par semaine

Jean Delaude, profession : prestidigitateur

Jean Delaude, qui accompagne durant 6 semaines l’opération « Magigadget » à travers "le Grand Livre de la Magie", est alors un prestidigitateur réputé, spécialiste des manipulations de cartes, boules et anneaux (entre autres). Un très grand artiste de cabaret, comme il n’en existe plus.

La petite biographie que l’on retrouve dans l’une des page du Livre de la Magie est évidemment un peu farfelue. Reste qu’il fut effectivement pianiste de bar et eut plusieurs métiers avant de se lancer dans la magie.

Un Monsieur d’une grande gentillesse, mais également un personnage discret, ce qui explique sans doute qu’il fut moins célèbre que ses contemporains de la magie. J’ai eu, pour ma part, l’occasion de le rencontrer à la fin de sa vie et d’évoquer avec lui l’époque de sa collaboration avec Pif-Gadget, qui restait pour lui un excellent souvenir. Il se consacrait à l’écriture, notamment un recueil philosophique et un… polar. Il nous a quittés en 1999.

Jean Delaude partage au cours des pages de ce livre quelques anecdotes (parfois fantaisistes, il faut le reconnaître… quoique sa vie fut très mouvementée, mais pas nécessairement par des anecdotes que l’on puisse évoquer dans Pif-Gadget…)

Il prodigue moults conseils aux débutants.

couverture du 1er chapître du "Grand Livre de la Magie"

On notera qu’un petit magicien dessiné par Jean-Claude Poirier vient "perturber" la mise en page…

Au passage, Jean Delaude nous gratifie de sa maîtrise de la manipulation des cartes, ce que les lecteurs de Pif-Gadget doivent se contenter d’admirer… en espérant faire un jour aussi bien !

dans les pages intérieures du "Grand Livre de la Magie" les photos alternent avec des illustrations employant une technique particulière d’adaptation au trait de photos posées

Le soin apporté au "Grand Livre de la Magie" prouve que la rédaction prenait la magie au sérieux ! On n’avait jamais été aussi loin dans la presse jeunesse et le livre complet et relié ne déparerait pas aujourd’hui dans une bibliothèque de magicien chevronné !

mini roman-photo pour raconter une petite histoire qui est en réalité l’adaptation d’anecdotes réelles… liées à la manière dont l’escamoteur Bosco se faisait connaître, dans la première moitié du 19e siècle !

couverture du 2ème chapître, dédicacée par Jean Delaude

Sur la "couverture" de ce chapitre, nous retrouvons le magicien dans une posture classique du prestidigitateur de cabaret, avec boules et foulards.

Le magicien facétieux de Poirier

Quasiment sur toutes les pages du Grand Livre de la Magie, Le dessinateur Poirier s’est amusé à rajouter d’irrésistibles petits dessins mettant en scène un magicien désopilant. Ces dessins mériteraient à eux seuls une compilation…

Dans le Pif-Gadget n° 217, qui suivait le dernier chapître de l’opération (le gadget n’étant plus alors consacré à la magie), on pouvait trouver la reliure du Grand Livre de la Magie, qui permettait d’obtenir un véritable ouvrage, très complet, sur ce domaine. Une magnifique réalisation.

Jean Delaude fait les poches de Giscard !!!

Dans le Pif-Gadget n°245, plusieurs mois après l’opération des « Magigadgets », c’est visiblement en hommage à Jean Delaude que Cabrol a croqué ce prestidigitateur de music-hall au cours d’une enquête de Jean Richard. On le surprend ici en pleine action…
… dans un numéro de pickpocket sur un spectateur qui ressemble de manière troublante à Valéry Giscard d’Estaing !

 

 

 

Dans la rubrique "Souvenez-vous, dans Pif-gadget" du site, nous retrouvons la dernière apparition de Jean Delaude dans Pif-Gadget n°247 de novembre 1973, de passage à la rédaction, le temps de montrer quelques tours au créateur de Pif : Arnal !

dans Pif-Gadget n°247 Jean Delaude fait les poches d'Arnal !

Les 6 Pif-Gadget de l’opération "MagiGadgets"

Revenons ici sur les 6 numéros,un par un...

l’opération est lancée !!! C’est l’explosion magique dès le 1er numéro – Pif-Gadget n°211
Pif-Gadget n°211, avec la belle déclaration d’intention du rédac’ chef, Richard Medioni dans l'édito

Il est vraiment question de monter un spectacle de magie complet. On peut affirmer sans exagérer qu’à la fin des 6 semaines, le "Grand Livre de la Magie" complété, il y avait effectivement de quoi monter tout un programme de magie digne de ce nom !

Il peut sembler étonnant, a posteriori, que le premier gadget « magique » choisi fut un stylo à encre invisible. En effet, il y avait déjà eu un stylo de ce type dans les premiers « super gadgets » de Pif en 1969, puis un gadget « l’Encre invisible » dans le n°86. Dans les 2 cas, il était question d’espionnage plutôt que de magie…

Pif-Gadget n°211
couverture du Pif-Gadget n°211
gadget du Pif-Gadget n°211 (deux gadgets différents)

 

D’ailleurs, dans le Pif-Gadget n°497, le stylo relooké se retrouve dans un contexte qui n’a rien à voir avec la magie. Le principe de ce stylo était de révéler le message rédigé secrêtement avec l’embout du capuchon en griffonnant par-dessus avec l’encre du stylo. Le message apparaissait alors en bleu. On sait que le même type d’effet s’obtient en rédigeant un message avec du jus de citron pour le révéler ensuite au-dessus de la flamme d’une bougie… Pour les jeunes lecteurs de Pif-Gadget, le stylo était quand même plus sûr !

gadget repris dans le Pif-Gadget n°497 (octobre 1978)
des feutres "magiques" repris dans le Pif-Gadget n°1055 (juin 1989)
d'autres feutres "magiques" repris dans le Pif-Gadget n°1220 (décembre 1992)

Ce type de gadget fut repris dans les numéros 1055 (juin 1989) et 1220 (décembre 1990) avec un feutre qui écrivait avec une encre invisible et un deuxième qui révèlait le message secret.

Chapitre 1 du "Grand Livre de la Magie" : les cartes

Au sommaire de ce chapitre :

  • un article sur les origines de la magie
  • un sujet « magie étrange »
  • un petit article consacré à Jean Delaude (voir plus haut)
  • un article sur Robert-Houdin
  • des démonstrations de fioritures avec des cartes (lancées, en éventails, etc)
  • démonstration d’un faux mélange
  • « bricocarte » : tour expliqué avec une carte truquée à fabriquer soi-même
Pif-Gadget n°212
couverture du Pif-Gadget n°212 avec dessin de couverture par Yannick
gadgetus du Pif-Gadget n°212

Le "Couperet Magique", rebaptisé « Magi Clac» lorsqu’il est repris dans le Pif-Gadget n°606 (novembre 1981), est une version miniature de la célèbre Guillotine Magique, bien connue chez les amateurs de Magie. La lame tourne sur elle-même en descendant et c’est une seconde lame qui tranche l’objet situé sous le doigt.

Pif-Gadget n°606 (novembre 1981)
reprise du gadget dans Pif-Gadget n°606 (le gadget est présenté en bleu ciel)

En réalité, la « lame » en question est en plastique et risque fort peu de couper un doigt… ni quoi que ce soit, d’ailleurs ! (d’où certains ratés lorsqu’on essayait le gadget la première fois…)
On trouve aujourd’hui dans le commerce plusieurs versions de ce couperet basé sur le même principe. Il existe même des modèles… transparents… dont il n'est pas possible évidemment d'en révéler le secret ici.

A noter dans ce numéro, une planche de BD signée Yannick, faisant la publicité pour les biscottes de la marque « PAQUOT », dont chaque paquet contenait un gadget. Avis aux collectionneurs !

Chapitre 2 du Grand Livre de la Magie : les boules et les foulards

Au sommaire de ce chapitre :

  • un article sur la magie africaine
  • un sujet « magie étrange » : « des médecins du diable »
  • du bricolage : réalisation d’un œuf truqué et de tubes cylindriques pour un tour
  • 2 tours expliqués, avec les tubes et des boules
  • le Nœud Magique : démonstration d’un truc de foulards en photos mais sans explication
  • tour expliqué avec boîtes d’allumettes (dont une truquée)
  • tour expliqué : foulard changé en œuf (œuf truqué)
  • article : « comment dresser une colombe »

Pif-Gadget n°213
couverture du Pif-Gadget n°213 avec dessin de couverture de Poirier
gadgetus dessiné par Jacques Tabary

"La machine à billets" restera comme l’un des grands classiques de cette période. Le principe en était très astucieux : on a l’illusion de 2 rouleaux d’impression, à la manière de rotatives, mais il s’agit en fait d’un seul rouleau en « s », avec un billet dissimulé. La feuille de papier s’enroule tandis que le billet se déroule…

reprise de ce gadget dans Pif-Gadget n°517
autre version de la machine à billet du Pif-Gagdet n°517

Le corps de la machine est gris dans ce numéro, celui du Pif-Gadget n°517, présenté par Garcimore, le propose en une nouvelle version en plastique rouge.

deux nouvelles reprise de ce gadget (en version rouge aussi) dans les Pif-Gadget n°942 et n°1096
publicité pour les "Mako Magie"

Dans ce numéro, dans le Journal des Jeux, une publicité pour le fabricant de jouets "Mako" (on se souvient des « Mako moulages » et autres « Mako poterie »…). Cette publicité reviendra également dans le numéro suivant.

La société se lançait dans la production de petites boîtes de magie économiques proposant un seul tour – un genre qui aura d’ailleurs beaucoup de succès dans les années 90, avec la marque japonaise "Tenyo", entre autres.

La marque MAKO était très certainement un partenaire officiel de l’opération « magigadgets », car on retrouve une publicité très discrète pour elle – à peine 3 lignes – dans chacun des chapîtres du Grand Livre de la Magie…

Chapitre 3 du "Grand Livre de la Magie" : les cigarettes et les pièces

Au sommaire de ce chapitre :

  • un article sur Bosco
  • un sujet « magie étrange » : « vampires et tombes maudites»
  • 1 anecdote de métier racontée par Jean Delaude
  • roman-photo :« Jean Delaude fait ses course » (page reproduite plus haut)
  • 1 page de conseils de mise en scène
  • 2 tours de pièces très faciles
  • tour expliqué : la pièce fondante (nécessite une fausse pièce en verre)
  • tour expliqué :« la bougie obéïssante
Pif-Gadget n°214
couverture du Pif-Gadget n°214 avec dessin de couverture de Yannick
gadget du Pif-Gadget n°214
description de l'utilisation du gadget

La "soucoupe magique" est un tour peu aisé à présenter, car il repose sur un trucage facile à déceler par le public (des pièces cachées dans l’épaisseur, sortant par une fente qu’on est obligé de dissimuler « discrètement » en gardant le doigt dessus).

La soucoupe magique présente un fente dans son épaisseur, pouvant contenir 4 pièces de 1 francs. Il sera tout de même repris lors de la seconde opération magique en 1976, dans le n°398.

couverture du Pif-Gadget n°398

Chapitre 4 du "Grand Livre de la Magie" : les cordes et les anneaux

Au sommaire de ce chapitre :

  • un article sur Bosco
  • un sujet « magie étrange » : « Esprit, es-tu là ? », 3 pages à propos de fantômes, d’hologrammes, etc
  • 1 sujet sur les Anneaux Chinois
  • démonstration en images par Jean Delaude de son tourdes anneaux chinois
  • tour expliqué : « enfilage mystérieux », où un anneau s’enclave sur une corde
  • tour expliqué : « noix par ci, noix parlà »
  • préparation d’un œuf lesté pour un tour de la semaine suivante
  • manipulation avec 3 pièces
  • tour expliqué : la ficelle coupée
  • anecdote de Jean Delaude au sujet d’une cravate coupée par erreur
  • sujet sur les Frères Davenport
Pif-Gadget n°215
couverture du Pif-Gadget n°215 avec dessin de Yannick
reprise du gadget dans Pif-Gadget n°84
le "Pass-Pass" vu en coupe : un astucieux système permettant de faire se permuter 2 pièces, ou bien provoquer une apparition/disparition

Ce gadget reste l’un des préférés de beaucoup de lecteurs, car il fonctionne tout seul : il suffit de retourner le récipient à pièce avant de le glisser dans l’étui et hop ! le tour est joué

deux nouvelles reprise de ce gadget dans les Pif-Gadget n°396 (en version noire) et n°771 (en version rouge)

Dans ce numéro, un éditorial de Richard Medioni annonce le dernier numéro de la série, « clou du spectacle » avec l’apparition d’Arthur le fantôme, ainsi que la reliure du "Grand Livre de la Magie" dans le n°217. Le "Pass-Pass" sera rebaptisé « Boîte Voleuse » lorsqu’il sera repris dans les Pif-Gagdet n°396 et 771.

A noter que le Journal des Jeux est illustré sur le thème de la magie.

Chapitre 5 du "Grand Livre de la Magie" : les liquides et les oeufs

Au sommaire de ce chapitre :

  • un article de 3 pages sur Nostradamus, Ulrich de Mayence et Ruggieri
  • une histoire en 2 actes par Jean Delaude : « le barman en folie »
  • tour expliqué en 2 pages : la transmission de pensée, avec explication des choix paradoxaux
  • tour expliqué :« le foulard pondeur»
  • tour expliqué :« le cornet miraculeux» où on rempli un verre de vin avec une feuille de carton pliée en cornet
  • tour expliqué : « la poule humaine » (un classique !)
  • sujet sur les deux frères Herrman
Pif-Gadget n°216
couverture du Pif-Gadget n°216 avec dessin de Cézard
gadget du Pif-Gadget n°216
gadgetus illustré par Jacques Tabary

Le "Portrait magique" ne sera jamais reproduit (c’est par conséquent une toile de maître qu’il vaut mieux conserver !). Il se présente sous la forme d’une reproduction en carton fort d’un dessin signé Cézard, sur lequel on a rajouté un petit Arthur à l’encre phosphorescente, qui apparaît dans l’obscurité, pour peu qu’on l’ait éclairé au préalable.

Le principe en est illustré par Jacques Tabary, qui s’approprie Arthur pour l’occasion ! A noter aussi dans ce numéro, une nouvelle planche de BD de Yannick faisant la publicité pour les biscottes de la marque « PAQUOT », dont chaque paquet contient un « objet magique ».

Chapitre 6 du "Grand Livre de la Magie" : « Et le spectacle va commencer »

Au sommaire de ce chapitre :

  • un sujet « magieétrange » sur les lieux de sorcellerie
  • 1 sujet sur Robin, le Dernier des Physiciens
  • 4 tours de cartes expliqués : « rien qu’au toucher », les cartes devinées »,« la carte pensée », « la rouge et la noire »
  • 2 pages de conseils pour se préparer, organiser l’espace magique, travailler le rythme…
  • 2 pages pour réaliser un spectacle à partir des tours expliqués dans le "Grand Livre de la Magie".

 

une dernière illustration de Jean Delaude pour le "Grand Livre de la Magie", avec tous ses accessoires de prestidigitateur

Que dire de cette série de Pif magiques ? Des gadgets inventifs, une animation très dynamique autour de la magie (y compris dans les annonces et les illustrations de couvertures) et, avec le "Grand Livre de la Magie", une sensibilisation très complète et pédagogique pour tous ceux que cet art fascine. UN CHEF D’ŒUVRE ! Jamais, dans la presse jeunesse, on n’avait vu réuni autant de contenu de qualité sur la magie.
Cette opération d’envergure restera inégalée.

En 1976, une seconde opération de 6 semaines allait tenter de relever le défi, dans un Pif-Gagdet relooké et avec une autre rédaction. Si elle n’arriva pas tout-à-fait au niveau de la première (dont elle reprenait certains gadgets), elle n’en resta pas moins une autre belle réussite, avec surtout la présence d'un illusionniste immense, qui aura éveillé bien des vocations : Jacques Delord (voir le dossier sur la campagne Magie de 1976).

Au cours des années 80, on peut noter que plusieurs mini-opérations sur 3 numéros remettront également la magie à l’honneur.

Le Nouveau Pif-Gadget a proposé dans son numéro 4 de novembre 2004 une autre« première » : un spectacle complet, avec 7 tours différents, dans le même numéro !

Jean-Luc Muller

Stoko : de Poirier à Hergé

dessin exclusif de Stoko pour Pif-Collection en hommage à Poirier

Connaissez-vous Stoko ? Il s'agit d'un jeune auteur de bande dessinée qui a puisé son inspiration graphique à la fois chez Hergé et à la fois chez Poirier... C'est un coup de coeur Pif-Collection.

Pif-Collection : Peux-tu nous parler de tes débuts ?

Stoko : "Comme des dizaines de dessinateurs de BD, je dessine depuis toujours. Quand j'étais tout petit, mes parents me mettaient un crayon et une feuille de papier entre les mains pour que je reste sage. J'ai tenté ma chance auprès de nombreux fanzines ; un seul, "Le Goinfre" a publié une de mes histoires... dans son supplément "spécial abonnés" intitulé "La Goulue". Mon histoire s'étalait sur une dizaine de planches : "Il était une fois 7 jeunes filles bien pensantes"... J'ai aujourd'hui presque 40 ans (je suis né en octobre 1965) et c'est la première fois qu'un éditeur me contacte pour m'inscrire dans son catalogue et publier une de mes BD".

Pif-Collection : Quelles sont tes influences ?

Stoko : "Si mes souvenirs sont justes, c'est vers l'âge de 10 ans que j'ai commencé à m'intéresser à la BD et à l'aimer. Je n'ai jamais lu le "Journal de Tintin", je me suis contenté des albums. Par contre j'achetais régulièrement "Pif Gadget", plus intéressé par les histoires de Supermatou de Poirier que pour le gadget. Je m'y suis même abonné avec l'argent de poche que j'avais mis de côté à partir du n°429... Qu'est-ce que je l'ai attendu ce numéro !!!

C'est en lisant les bandes dessinées de Poirier et d'Hergé que j'ai eu envie de raconter mes propres histoires.

Poirier et Hergé sont mes "maîtres" en matière de BD. Leur technique est irréprochable; ils maîtrisent parfaitement les codes de la BD (comme celle de beaucoup de dessinateurs professionnels, me direz-vous... rien d'exceptionnel ;-))... Leur "patte" est reconnaissable au premier coup d'oeil : leur univers bien sûr, mais aussi et surtout leur génie plastique !

Il y a chez Poirier et Hergé un certain art (et un art certain) d'apprêter les mots, les dessins, les signes et les images. En plus des notions de rythme et de lisibilité (souvent évoquées pour qualifier une BD), Poirier et Hergé ont tous les deux le talent de savoir doser savamment leurs effets, aussi bien dans la construction du récit que dans leur dessin : quelque chose comme une "divine proportion"...

Et, ce qui ne gâte rien, Poirier et Hergé portent un regard critique sur notre société, ses travers, ses ridicules et ses tares... Mais ça, c'est le regard que je porte aujourd'hui sur ces deux auteurs...
 

un clin d'oeil aux personnages de Hergé

Quand j'étais petit, ce qui m'a tout de suite plus dans Supermatou et Tintin, ce sont les rapports qu'entretenaient les deux garçons avec leur chien, le fait aussi que Supermatou et Tintin n'étaient pas deux "Héros" si parfaits que ça... et enfin l'humour (qualitativement très riche, soit dit en passant par le vieux Stoko ;-)), les enquêtes, le souffle épique... et l'assurance que l'histoire se terminerait bien pour le héros ;-)

Evidemment, graphiquement parlant, Rotor ressemble plus à Tintin qu'à Modeste Minet... Pourtant je vous le certifie : dans les veines de ce scout, chef de la patrouille des Hameçons, coule aussi une bonne dose de sang de l'écolier de Raminagroville !... Ce sang est simplement un peu filtré...

C'est le Tintin des albums en noir et blanc qui me plaît le plus, celui des années 30. Le dessin est rond, les formes généreuses (la taille des pieds, la largeur des pantalons, le dessin de la végétation par exemple), la dynamique plus cartoonesque (voir Tintin qui court)... Il y a dans ce Tintin là un esprit "supermatouesque" avant l'heure ;-)))"

Pif-Collection : Ton album a été édité en tirage limité, semble-t-il ?

Stoko : "Le propriétaire des Editions du Taupinambour m'a proposé un premier tirage de 150 exemplaires signés et numérotés... Comme les critiques reçues jusqu'à présent sont positives, il pense sortir, chez les libraires "tintinophiles" une deuxième édition de l'album (non numérotée et non signée) et envoyer un exemplaire à certains critiques de magazine BD...

A l'heure actuelle, il me reste moins d'une vingtaine d'albums invendus : les albums n'étaient vendus qu'à partir de mon site web. Le 20 février, je vais faire une séance de dédicace à un festival de BD à Tournai (Belgique), j'espère en vendre encore quelques uns".

Stoko en dédicace le 20 février 2005 à Tournai en Belgique

Pif-Collection : Arrives-tu à vivre de la BD ?

Stoko : "Je ne vis pas de la BD. Je suis professeur de dessin dans un lycée professionnel".

Pif-Collection : As-tu d'autres projets ?

Stoko : "Pas de projet de publication dans un magazine pour l'instant. Je réalise actuellement la suite des aventures de Rotor. "Le secret des Dukduk" est en fait une histoire de 120 pages, découpée en 3 parties (3 albums). Elle est pépubliée sur mon site http://www.rotorcp.com/. Dès qu'une page est terminée, je la mets en ligne.
 

Un autre héros ?... Peut-être bien un "SUPERMAT... " pardon, un "SUPERMIAOU". Ce serait l'histoire d'un écolier, Modeste Minou, qui se transforme la nuit en super héros volant. Ce justicier masqué, toujours secondé par son chien, Norbert, lutterait contre des escrocs et des scientifiques fous. Son pire ennemi serait un bébé nommé "Agagax"..."

Pif-Collection : Merci Stoko et bonne chance pour la suite !

Et puisque nous parlons des éditions du Taupinambour, sachez qu'Hervé Drouet, l'éditeur, prépare actuellement un recueil d'environ 50 pages des énigmes de Ludo par Moallic et Crespi ! Si les ventes de ce premier album sont satisfaisantes, d'autres suivront... Nous en reparlerons dans quelques semaines !

L'écho des festivals

François Corteggiani et Giorgio Cavazzano (photo P. Apel-Muller)

Les amateurs de Pif auront regretté de ne pas avoir vu de stand "Pif-Gagdet" lors de l'édition 2005 du festival d'Angoulème.

La raison de cette absence de stand nous a été donnée par Patrick Apel-Muller : "Pif Gadget dans un salon qui célèbre l’album de BD avait besoin d’avoir produit ou co-produit des albums pour y être présent avec un stand à la hauteur de son rayonnement. Il paraissait dès lors difficile d'être présent avec seulement des magazines... Mais nous envisageons 2006".

Franck Coste (Solidaribulles), Fénec un jeune auteur et Mathilde (photo P. Apel-Muller)
Jacques Nicolaou en dédicace au stand Solidaribulles (photo P. Apel-Muller)

Pourtant, malgré cette "absence" de stand officiel, Pif-Gadget était malgré tout représenté à travers des auteurs comme Corteggiani, Mathilde,
Verdier, Christin, Marazano, Nicolaou, Goetzinger, O'Groj, Mandryka... Ce dernier a par ailleurs reçu un prix très attendu par les fans du Concombre Masqué : le prix du patrimoine avec son album de l'intégrale Dargaud ! D'autres dessinateurs Vaillant/Pif-Gadget étaient aussi présents sur les stands de leur éditeur respectif : André Chéret et Forton.

S'il faudra attendre 2006 pour retrouver officiellement Pif-Gadget à Angoulème, la rédaction demeure très présente dans les festivals et autres manifestations autour du livre et de la BD.

François Toulat-Brisson au stand Pif-Gadget à Lyon le 5 février 2005
Mazyn (Kid Franky) et Fréd. Neidhart (scénariste de Nestor et Polux) en dédicaces

Pour exemple, ce samedi 5 février, les lyonnais avaient rendez-vous avec le stand Pif-Gagdet animé par son rédacteur en chef François Toulat-Brisson accompagné notamment de deux auteurs : Mazyn (Kid Franky) et Fréd. Neidhart (Nestor et Polux).

le premier "atelier gadget", à la rencontre des enfants animé par Philippe...
...au programme : découverte des gadgets du magazine, conseils de montage...

A cette occasion, le premier "atelier gadget" était proposé aux enfants, au programme, découverte des gadgets du magazine, conseils de montage, comment présenter ses tours de magie...

des enfants de tous âges sont venus monter des gadgets...

Le cadeau : une nouvelle animation

Gilles Maurel nous a préparé une nouvelle animation issue du Pif Poche n°100. Un vrai travail qui consiste à scanner tous les dessins sur chaque page et les monter ensuite dans un logiciel d'animation !

Pif Poche n°100

Le Grelé en DVD !

Santrio Iuga est un habitué du forum Pif-Collection, il y distille ses connaissances autour de Pif-Gadget vu de la Roumanie. Aujourd'hui il nous apprend l'existence d'une adaptation télévisée du Grelé 7/13...

"A la fin des années '60 et les '70, les relations entre les autorités roumaines avec Pif-Gadget étaient très bonnes. On sait, depuis le livre de Richard Medioni "la véritable histoire de Pif Gadget...", que l'hebdomadaire avait le plus grand nombre d'abonnements dans l'Europe d'est et qu'en contrepartie, Pif-Gadget imprimait leurs albums dans ces pays. Mais la collaboration se manifestait aussi sur d'autres plans, Arnal en personne et d'autres personnalités de la rédaction sont venus a Bucarest, visitant la rédaction de Cutezatorii (les Audacieux), un journal pour les enfants, avec quelques bandes dessinées. Un nouveau personnage est né de cette collaboration : Minitehnicus (petit technichien), un petit et sympatique robot plein de conseills scientifiques pour les écoliers, devenu aussi la mascotte d'un concours national annuel du même nom pour les "petits savants".

Cutezatorii n°8 de février 1970 (scan de Maxim)
Cutezatorii n°2 de janvier 1972 (scan de Maxim)

En 1974 (et tourné en 1973), à la télévision roumaine paraît un nouveau téléfilm en 10 épisodes à suivre (30 minutes chacun) pour les enfants. Son titre : "Pistruiatul" c'est a dire "Le Grelé" en francais. Le héros, un enfant de 13 ans, qui aide les résistants à combattre contre les allemands durant la seconde guerre mondiale. Ce grelé est un rouquin avec des taches de rousseur au visage (bien plus de 7 et 13), fils d'un ouvrier cheminot. Il ne lutte pas l'arme à la main dans les maquis, mais il aide André, un résistant évadé qui s'est caché dans une usine désaffectée (devenue territoire de jeu des gamins). Il lui porte à manger, des habits, fait le courrier pour son réseau, le cache dans le grenier de sa maison, etc... Une lourde tâche, d'autant que les allemands et la sureté surveillait de près le quartier...

Il ne faut pas chercher très loin, le titre et le thème de l'aventure ont une source d'inspiration très évidente pour les lecteurs de Vaillant et de Pif Gadget, il s'agit bien d'une adaptation du Grele 7-13...

Constantin Baloiu le comédien roumain de cette adaptation télévisuelle

Le rôle principal a été interpreté par Constantin Baloiu (en photo ci-dessus), un gosse de 13 ans sélectionné parmi plus de 10.000 enfants. De son aveu, il a participé à un casting par hasard, avec ses copains. Il est venu à une séance de cinéma y voir un film avec Clint Eastwood (c'étaitent des mangeurs de film sur le pain). Le film a été remplacé, alors, déçus, ils ont lu dans un journal l'annonce, et n'ayant rien d'autre à faire avec ses copains ils sont tous allés passer ce casting pour passer le temps.

Alors qu'un autre garçon était jusqu'à présent grand favori, le choix du réalisateur s'est très rapidement porté sur Constantin Baloiu. Le film a eu un grand succes, mais l'acteur n'a pas poursuivi dans cette carrière, même si 3 ans plus tard il parait dans "Roscovanul" c'est a dire "Le Rouquin", un nouveau film pour le grand écran cette fois, avec un sujet semblable.

Le film a été réalisé par Francisc Munteanu, un réalisateur bien connu en Roumanie, qui savait faire des films reussis même sous le regime communiste. Plus tard, il a extrait de la série les meilleures scènes et les a remontées pour en faire un long-métrage.

Aujourd'hui, on peut trouver ce film en DVD (ou en VHS) chez ce marchand de VPC : acheter le DVD sur Vorbeste"

<- Lire la news précédente news du 24 janvier au 6 février 2005 Lire la news suivante - >