News
2-07-03

3-07-03

4-07-03
Si vous avez manqué la news du 34ème anniversaire : news spéciale anniversaire
Si vous avez manqué la news de la sortie du livre : Pif-Gadget le livre

4-07 - news n°275

Parodie

C'est à nouveau le plus jeune membre de l'équipe de Pif-Collection, Troll, qui nous revient avec une nouvelle parodie. Celle-ci provient du bimestriel Grosbill n°2 qui doit être encore en kiosque à condition de pouvoir y mettre la main dessus. Parmi les projets présentés pour une couverture, celle-ci en faisait partie, un Grosbill Gadget avec un string léopard en vrai poils de léopard en cadeau. C'était pour un spécial filles ?

La génèse du livre : épisode 2

Mariano ALDA a suivi de près l'histoire du premier livre qui raconte l'histoire de l'hebdomadaire Pif-Gadget. Il condense plusieurs mois de reportages à travers cette génèse du fabuleux livre de Richard MEDIONI. Voici le deuxième épisode de ce reportage commencé dans la news n°267 du 25-06.

Que faire de ces informations ?

Tout d’abord, l’équipement de base, nécessaire à la collecte des informations sur les précieux documents, tels qu’ordinateur...

Un Titanium/Apple pour les connaisseurs

...imprimante, scanner et
appareil photo numérique.

Ensuite, on déballe les découvertes

Richard Medioni tenant dans ses mains de précieux documents, comme le numéro 45 de Vaillant… de 1945, qui a une certaine importance ainsi que des documents et objets personnels d’anciens de L’U.J.R.F., prêts à être exploités pour le Livre. Tiens, stoppons là, A ce numéro 45 !...
Lors des entrevues précédentes pour l’élaboration du livre, nous avons évidemment parlé du contenu et de la documentation s’y rapportant. Et là, deux choses me reviennent à l’esprit : je savais où trouver des Vaillant (devinez où?) et j’avais entendu parler de personnes qui distribuaient des journaux, après-guerre.
 
Il y a quelque chose d’émouvant et de magique lorsque l’on feuillette ces livres et ces journaux qui ont fait l’histoire de la BD, témoins d’une époque, et qui ont vu naître des talents comme Roger Lecureux, rentré au courrier (!!!), et Raymond Poïvet qui avait débuté un peu plus tôt dans d’autres journaux. Et qu’ont-ils créé ? Une des bandes des plus audacieuses,même, si au début, elle était dans la lignée du Flash Gordon d’Alex Raymond : Les Pionniers de l’Espérance

Richard découvrant avec bonheur le fameux numéro

Etonnement! C’est le premier épisode, avec le titre original (cf. p35 du Livre "la véritable histoire...")

La première parution, originale S.V.P. !

Après le plaisir, le travail !

Oui, ce fut un réel plaisir que de chercher et surtout de retrouver toute cette documentation.

Et bien maintenant, tout cela doit être scanné, consulté, archivé afin de donner corps à toutes ces pages.

Ces documents ne furent pas simplement là pour illustrer, mais permirent de se souvenir et de raconter d’autres histoires.

Comme la planche de Il y a 50 000 ans, prémices de Rahan,que vous avez retrouvée en page 71 du livre.

Tout le monde s'y met

Un mot, que dis-je un chapitre, sur Françoise Bosquet.

Outre qu’elle soit la directrice de publication de Vaillant Collector, il est bon de rappeler qu’elle a été collaboratrice de Pif Gadget et que ses souvenirs ont permis de rétablir certains propos et d’étoffer certains chapitres. Elle a été aussi, avouons-le, de bons conseils. Car combien il aurait été facile de partir dans tous les sens, d’y mettre des documentations ou propos ineptes, sous le feu de l’enthousiasme. Quelle en soit, ici, remerciée.

Françoise Bosquet, elle aussi, à la recherche de documents

Les documents scannés sont regroupés
Philippe, le webmaster du site Pif-Collection, bien que très occupé, s’est déplacé pour fournir toute la documentation qu’il possédait, susceptible d’être intégrer dans le Livre. Et il y en avait ! Comment toute cette documentation pouvait entrer dans un si petit ordinateur.

Et Oncle Richard avait dans sa manche, une carte imbattable


Aarggh! Le Carnet d’Adresses avec des noms comme Hugo Pratt,
qui donnerait le vertige à tout amateur de BD,

Celui-ci permit de contacter d’autres collaborateurs afin de rassembler le maximum de souvenirs, documents et anecdotes. Remercions au passage tous ceux qui, par leur gentillesse et leur disponibilité, nous ont permis de retrouver certains auteurs et collaborateurs.

Les private-joke (suite)

Nous vous avions présenté un private-joke il y a quelques jours, envoyé par Pierre-Jean TULOUP, qui présentait un extrait d'une planche de "Gai-luron" parue dans le numéro 101 de Pif-Gadget. Un memebre de la rédaction répondant au prénom de Richard était martyrisé par le personnage de Gotlib. Voici les commentaires de Richard MEDIONI :

"Pas de doute. Il n'y avait qu'un Richard à la rédac de Pif-Gadget. Et à cette époque il avait cette dégaine Baba-Cool que l'on voit dans ce "Gai-Luron". Portait-il une barbe ? C'est fort possible. C'était une époque où le look de Richard se cherchait entre la barbe, la moustache, le visage glabre, les cheveux longs ou courts (comme Johnny !). Ce ne fut que bien plus tard que le look définitif fut adopté : calvitie et moustache grisonnante."

extrait de de Pif-Gadget n°101 textes et dessins de Dufranne d'après Gotlib

Merci Richard, encore un voile de levé.

3-07 - news n°274

Les auteurs Vaillant : Berco le magnifique

album n°1 du Grand Panic Circus
album n°2 du Grand Panic Circus

Parler de tous les dessinateurs et scénaristes qui ont oeuvré aux éditions Vaillant est une tâche énorme que nous essayons de remplir au fur et à mesure. Aujourd'hui nous parlerons de Philippe BERCOVICI, qui, même s'il n'a travaillé que sur une seule véritable série suivie, fait partie de ces auteurs qui ont marqué leur passage dans le journal. Les plus anciens lecteurs ne l'ont peut-être pas lue, l'occasion pour eux de le découvrir et pour les plus jeunes, un retour sur cet auteur pas comme les autres...

Philippe BERCOVICI fait partie de ces auteurs gloutons, qui travaillent plus vite que leur ombre. Sa réputation du dessinateur le plus rapide n’est pas surfaite, il a réalisé et continue à animer bon nombre de séries dans des journaux aussi différents comme Pif-Gadget, Spirou, Je Bouquine, P’tit Loup, Gomme ou encore l’écho des savanes

Son style, qui peut paraître simple à première vue, s’avère particulièrement efficace pour les séries comiques et toujours bien desservis par des scénaristes de talent : Raoul CAUVIN, Yann, Gilson, De Jager, Corteggiani…

Né en 1963 à Nice, Berco (son surnom) a fait ses débuts à 14 ans dans le journal de Spirou pour lequel il a réalisé une « carte blanche » (galop d’essai pour des jeunes dessinateurs et scénaristes) en 1977. Raoul CAUVIN le prend sous son aile et lui distille des scénarios des « grandes amours contrariées » qu’il dessinera de 1979 à 1981, un album verra le jour en 1982 aux éditions Dupuis, malheureusement jamais réédité.

logo titre du petit Pif n°1 dans le Pif-Gadget n°682

Son arrivée à Pif-Gadget se fera discrète, dans un premier temps, avec l’animation du « Petit Pif » dans la nouvelle formule du journal à partir de n°682 d’avril 1982. Cette rubrique constituait une sorte de petit journal au sein du Nouveau Pif. Ses dessins ne sont pas signés mais le style caractéristique de Berco saute aux yeux.

édito du petit Pif n°1 (n°682)

Il réalisera avec François CORTEGGIANI une histoire courte de 3 pages "les pas bien tombés du tout beau tombeau" dans le Pif-Gadget n°783.

extrait du Pif-Gadget n°783

En juillet 1984, le duo Philippe BERCOVICI au dessin et François CORTEGGIANI au scénario, nous livrent les premières planches du "Grand Panic Circus" à partir du n°797 de Pif-Gadget.

extrait du Pif-Gadget n°797

Cette série se situe dans l'univers du cirque, prétexte à de nombreux gags. Deux albums du "Grand Panic Circus" ont été édités, non pas aux éditions Vaillant, mais chez Dupuis ! Le premier est sorti en février 1991 et le second en avril 1992.

La série s'interrompra avec la disparition de Pif-Gadget en 1993.

Dans le livre des records

couverture du Spirou n°3183

En 1999 il aurait pu rentrer dans le livre des records avec un exploit jamais réalisé ni égalé : dessiner entièrement tous les planches d'un magazine, soit plus de 40 planches et dessins ! De quoi rendre jaloux bon nombre de dessinateurs... Ce numéro historique est le 3183 de Spirou, paru le 14 avril 1999.

édito du Spirou n°3183

Prétextant une épidémie d'un virus (la chinistrose), tous les dessinateurs étaient considérés inaptes à travailler, le seul qui avait échappé à cette maladie se trouvait être Bercovici qui avait été sollicité pour sauver le journal. Le résultat est étonnant et confirme son talent et sa rapidité à dessiner.

copyright Dupuis - Philippe BERCOVICI - Raoul CAUVIN

Bercovici a repris, pour ce numéro, des séries aussi diverses que "Cédric", "les Tuniques Bleues", "Les Psy", "L'agent 212", "Kid Paddle"...

copyright Dupuis - Philippe BERCOVICI - Raoul CAUVIN

Voici un rappel de quelques séries dessinées par Bercovici :

"Le Boss", "Cactus Club", "Et Dieu créa Eve", "Les Femmes en blanc", "Le Grand Panic Circus", "Les Grandes amours contrariées", "Julie et Joe", "Léonid et Spoutnika", "Robinson et Zoé", "Silex et Boa", "Téléfaune", "Testar le robot", "Veni Vidi Bercovici", "Yann et Julie"...

Prochainement dans Pif-Collection

Nous vous l'avons déjà annoncé mais nous vous le rappelons, le 5 juillet c'est le départ de la 90ème édition de la "Grande Boucle" et pour nous l'occasion de vous présenter une "news spéciale Tour de France". Ne manquez-pas ce rendez-vous sur Pif-Collection !

Génération Pif-Gadget

Nous n'en finirons pas de parler des éternels retours de Pif-Gadget dans la culture aujourd'hui, les références sont nombreuses et la dernière signalée en date nous provient de Sylvain CHOMET, le réalisateur du superbe long métrage d'animation "Les triplettes de Belleville" qui a fait partie de la sélection officielle de Cannes en 2003. Il s'est confié dans "l'Humanité", extrait :

"J'avais un style réaliste caricatural, que je partage avec Hubert Chevillard et Nicolas de Crécy. J'ai été influencé par les expressionnistes allemands, comme Egon Schiele ou Gustav Klimt, capables de caricaturer l'anatomie de leurs personnages. Même s'ils peuvent me plaire, je ne suis pas dans la mouvance de la ligne claire à la Hergé ou des gros pifs comme chez les Belges. Je suis venu à la bande dessinée par la lecture - entre autres, quand je revenais de l'école le jeudi, celle de Pif Gadget, dans lequel il y avait le gadget mais aussi la bande dessinée, à l'époque où Hugo Pratt y donne Corto Maltese."

2-07 - news n°273

Les couvertures Vaillant

Vaillant n°901
Vaillant n°919
Vaillant n°920

Pierre-Jean TULOUP a eu pris du temps pour nous scanner et pour nous envoyer une bonne soixantaine de couvertures de Vaillant des années 1962-63.

Aujourd'hui nous vous proposons la première tranche d'une trentaine de numéros, soit du n°898 au n°930. Toutes ces couvertures et ne pas pouvoir lire les numéros peut paraître plutôt frustrant, mais quel plaisir de les découvrir ou les redécouvrir ainsi.

Nous aimerions de même connaître le contenu de chacun des numéros, personne ne s'est encore attelé à ce gros travail d'archivage. Sur le site de BDoubliées, vous pouvez y trouver des listes de séries, histoires et rédactionnel, mais pas sur tous les numéros. Evidemment notre souhait à Pif-Collection serait de pouvoir un jour vous proposer cette base de données, indispensable à tout amateur, mais voilà qui pourrait s'en occuper ?..

Si l'aventure vous tente, n'hésitez-pas à nous écrire.

Pour accéder à la première fournée de couvertures : liste des Vaillant du n°898 à 930

Parodies

Troll est de retour avec une nouvelle parodie qu'il a glané encore une fois dans le mensuel Psikopat parue dans le numéro 144 d'avril 2003.

Il s'agit là d'une parodie de Rahan, gageons que les fidèles collectionneurs de ce héros se précipiteront chez leur bouquiniste préféré pour le dénicher. C'est dans une bande dessinée de "Pixel Vengeur" que nous retrouvons ces cases. L'histoire se déroule au temps des âges faouches, et il était tentant d'introduire un héros au cheveux de feu. Ce bien mystérieux personnage est blond, musclé, et appelle ses frères "ceux qui marchent debout". Il veut être en paix avec eux et il possède un coutelas accroché à son pagne, bizarre, bizarre...

Un grand merci à Troll, notre benjamin de l'équipe : 14 ans !

Happy Birthday

L'équipe de Pif-Collection souhaite un bon anniversaire à Pascal LELOUP, en retard, certes, désolé on est retard...

Le courrier des lecteurs

Emmanuel EPAILLY fait une entrée fracassante à Pif-Collection, pour sa première chronique - et quelle chronique - il s'attaque à l'univers de Roger MAS, une analyse pertinente et critique parfois, à laquelle vous pouvez réagir en nous écrivant.

Chroniques "Massiennes"

"Pifou ? Bon alors : Pifou. Pifou, ben c'est pas pareil que Placid et Muzo !
Pas pareil du tout ! D'abord le dessin de R.mas est beaucoup plus "sûr" que celui de Nicolaou. Les personnages sont plus typés, plus expressifs, et même les méchants ont quelque chose de sympathique (les gros catcheurs, les vilains chasseurs...). Ensuite, le gag est souvent moins gnangnan. Chez Mas, ça bouge ! Y a des poursuites à la Benny Hill, des BOUM, des PLAF, des BOÏNG et des KLON, et, au fond de l'image finale, un Brutos en silhouette qui cherchent Pifou avec une main en visière et une massue sur l'épaule (Pi-ifou ! Hou-hou !). Sans compter le coup du "glop-glop", qui est vraiment génial. Il y aurait une thèse à écrire là-dessus.

Quand Pifou est content il dit "Glop-glop" (avec un trait d'union). Quand il est pas content, il dit "Pas glop-pas glop" (un seul trait d'union entre les deux "pas glop", et pas ailleurs). Bon, ça c’est la base. Il est bon de formaliser ces choses-là. En outre, Pifou peut préciser le sujet de son contentement ou de son mécontentement en ajoutant quelques mots. Par exemple : "Glop-glop plage", "Pas glop-pas glop coups de soleil" ou encore "Glop-glop Mojitos" (je cite de mémoire). En résumé, le "glopisme pifoutique" est un cas typique de syntagme figé, si l'on en croit le traité de Georges Bataille "Sémiotique comparée des oeuvres de Roger Mas et de Nicolaou".

Avec un vocabulaire aussi succinct, on pourrait craindre que Pifou n’éprouve quelques difficultés à communiquer avec ses semblables. Il n'en est rien. En effet, Pifou a de la chance, les personnages de son univers comprennent admirablement son langage. On le voit ainsi téléphoner au docteur et déclarer : "Pas glop-pas glop Brutos". Et le docteur, à l'autre bout du fil (et sur la case suivante), réagit en professionel : "Quoi ? Brutos s'est enrhumé en passant à travers la glace du lac gelé parce qu'il voulait faire une démonstration de patinage artistique ? J'arrive". En général, tout cela se termine par des grogs (très important dans l'univers de R.mas) ou des piqûres de vitamine Z (très important aussi).

Ajoutons que Pifou se fait très bien comprendre des animaux. Il parle à l'oreille des vaches, des castors, des taupes, et même des chevaux (comme Robert Redford), en faisant glop glop bzz bzzzzz bzzz. Et du coup les vaches, les castors, les taupes et les chevaux font exactement ce qu'il demande, comme pour rendre service à un bon copain. Pifou c'est un peu le précurseur de Louve, la fille de Thorgal qui a le même rapport avec les bêtes. C'est beau, c'est écolo, et c'est mieux que de savoir parler à des boulons.

Un jour j'ai demandé à R.mas comment il avait inventé le "glop-glop". Et vous ne devinerez jamais ce qu'il m'a répondu... Attention, c'est un scoop, un vrai secret de fabrication, une arcane essentielle de l'univers massien. Prêt à entendre la Vérité ? Soit. Il m'a répondu : "ben comme ça, c'est venu tout seul". Vous voyez, c'est ça le génie ! Les gens de chez Nike, ils se sont mis à plusieurs et ont brainstormé pendant des jours et des jours avant d’accoucher de leur fameuse virgule et de leur "just do it". Mas, lui, il a fait ça tout seul et il a dû mettre 2 secondes (une seconde pour le glop-glop, une seconde pour le pas glop-pas glop). Et le glop-glop de Mas hante encore les mémoires. On le trouve parfois en des lieux fort inattendus. Par exemple, le magazine Voici. (Ouais bon, j’ai lu quelques Voici dans la salle d’attente de mon dentiste, c’est dingue tous les dentistes qui ont Voici). Ben dans Voici il y a un genre de rubrique assez à la mode qui consiste à présenter conjointement une personnalité qui vient de réussir un truc bien et une personnalité qui vient de se planter lamentablement (ou de faire un truc pas bien). Selon qu'on est dans le Nouvel Obs et le Point, ça s'appelle En hausse / En baisse ou Des Hauts / Des Bas. Tu vois le genre. Eh bien dans Voici, comment crois-tu qu'ils ont appelé cette rubrique ? Tu as deviné : Glop / Pas glop. (Véridique, je t’enverrai les scans !). J’ai bien cherché : aucun astérisque ne renvoie à la mention "merci monsieur R.mas". L’oubli, toujours l’oubli ! Le plus drôle c'est qu'à la télé, parmi ces personnes qu'on entend quelque fois dire "pas glop" pour exprimer leur mécontentement, peu se souviennent que ce mot a été créé par R.mas, le papa de Pifou. Mais ce n'est pas bien grave, car cet anonymat est encore une forme de consécration. "Longtemps, longtemps, longtemps après que les poètes ont disparus, leurs chansons courent encore dans les rues". (Ca, c'était de Charles Tr... Ah zut, j'ai oublié son nom)

Qu’entends-je autour de moi ? Elles sont naïves les histoires de Pifou ? A cela je répondrai comme Casimir « Ouais, et alors ? ». La naïveté, ce n’est pas mal. Je renvoie à l’étymologie qui nous dit que « naïf » et « natif » ont la même racine. Par ailleurs, et puisque nous sommes dans les références culturelles, je citerai Yannick Noah qui dit dans une chanson : « je suis naïf mais vivant ». Bon, recentrons le débat. Oui, il y a une forme de naïveté dans les BD de R.mas. Mais elle n’est pas maladroite ! Ensuite, graphiquement parlant, Mas atteint une quasi-perfection. Ses vignettes sont des petits chefs d’oeuvre d’équilibre et de lisibilité. Observons une vignette au ralenti (Cf ci-dessous).

Que voyons-nous ? Qu’il n’y a aucune superposition hasardeuse du personnage et du fond, aucune raccord malvenu entre deux lignes de plans différents. Tout tombe juste, tout est harmonieux, ni trop de feuillage, ni trop de ciel, ni trop de rien. Cet équilibre tourne même à l’obsessionnalité, ainsi que me l’a fait remarqué récemment un ami dessinateur. Observons le ciel. Il y a des oiseaux. Les oiseaux sont toujours équidistants. Même distance entre eux, et même distance avec les objets du premier plan ou les bords de l’image. C’est un peu le côté obscur du perfectionnisme qui tend à automatiser le dessin, à le figer, à ne plus laisser place au hasard, aux oiseaux placés un peu n’importe comment comme dans la réalité. Mais bon, c’est aussi ce qui fait, à mon avis, le cachet de l’oeuvre de Mas. Ce côté « petites conventions de la BD ». Regarde ces oiseaux. Ce sont des oiseaux de BD. Presque du dessin d’enfant. C’est comme ça que mon papa m’a appris à dessiner les oiseaux quand j’étais petit. Je ne crois pas que j’aurais pu apprendre avec les mouettes d’Hugo Pratt. Alors oui, R.mas a peut-être horreur du vide, R.mas s’est peut-être laissé enfermé dans ses tics de dessinateur bien léché, comme ces petites filles qui font des ronds sur les i en tirant la langue, mais son dessin a justement cette espèce de grâce enfantine qui le sauve de tout systématisme. Le Pif de Mas est un des plus malicieux que je connaisse. Et pourtant, quand on regarde bien, il n’a pas ce petit éclat blanc dans les pupilles, technique par laquelle d’autres dessinateurs donnent vie au regard de leur personnages. Et ben, cet éclat blanc, c’est une technique dont Mas se passe très bien. Et son Léo a un vrai regard pétillant, de même que son Pifou et même son Brutos... Hein ? Quoi ? C’est la nostalgie qui m’aveugle ? Même pas vrai, eh ! Pis d’abord je sais reconnaître que des trucs que j’ai aimé ont mal vieilli. Par exemple, euh... euh... Bon Mas, en tout cas, je regarde ses dessins avec un oeil adulte (enfin presque adulte, faut pas exagérer non plus) et je trouve que ce mec avait vraiment du génie ! Voilà !

Et puis il y a la poésie. Ah ! La poésie ! Je vois déjà tressauter les bedaines des traîtres qui, ayant renié leur propre enfance raillent ceux qui tentent de sauver la leur ! La poésie, elle est dans ces jardins infinis, sans clôture, où Pifou s’aventure, dans ces fourrés où l’on peut s’embusquer, dans ces arbres où l’on peut grimper, dans ces rivières au bord desquelles on peut s’asseoir et pêcher (avec un bâton et une ficelle), dans ces rideaux de portes qui laissent juste dépasser la tête de Brutos qui espionne, et dans cette main repliée en arrière des personnages qui marchent. Et aussi cette façon familière de dire « le Pifou » ! Quand j’ai dit ça à R.mas, il a eu l’air un peu surpris ! J’essayé de lui dire toute la magie de son univers, cette magie qui a bercé mon enfance. Et lui, il me répondait technique ! Du genre « oui, j’ai pas mis de clôture au jardin parce que ça aurait bouffé les personnages au premier plan ». Au début, je me suis demandé si Mas répondait ça par modestie. En fait, je crois que c’est encore plus simple : Mas n’est pas conscient de son génie. Toute la magie de son univers, elle s’est créée à son insu. C’est peut-être ça justement le génie. Après, on dira de lui ce qu’on voudra, que Pifou c’est gnangnan, que Roger Masmonteil n’était pas toujours quelqu’un de sympathique, m’en fous : R.mas, pour moi, ça reste une petite signature en bas de page, celle du monsieur qui m’a appris à dessiner et qui m’a offert des jardins sans clôture pour rêver à mon aise !

Plus tard, j’habiterai rue Roger MAS".

Emmanuel EPAILLY

1-07 - news n°272

Convention 2004

Souvenez-vous - pour ceux qui se rendaient dans les festivals de BD au milieu des années 70' - de ces ambiances de fête autour du stand Vaillant que se soit à Angoulême ou encore à Toulouse. Tout le monde se souvient de ces fameux "tac-au-tac", sortes des joutes entre dessinateurs.

Cette photo ci-dessus est extraite du livre "Angoulême le grand 20e" d'Hervé CANNET édité par la Charente Libre en 1994 à l'occasion du vingtième anniversaire du festival. Il écrivait à propos de l'hebdomadaire : "Des milliers d'enfants. Depuis vingt ans. Qui regardaient les yeux émerveillés les dessinateurs de Pif-Gadget en 1974, qui s'asseyaient par terre au Musée pour suivre les "tac-o-tac", qui envahissaient les bulles, les expositions, puis la rue piétonne."

Nous aimerions faire revivre ces moments lors de cette convention Pif-Gadget 2004 qui aura lieu à l'occasion du 35ème anniversaire de la naissance du journal. Cette manifestation permettra de retrouver et rencontrer pas mal de "noms" de l'histoire des publications Vaillant. Nous vous en reparlerons évidemment et sommes en train de créer l'équipe qui va prendre en charge l'organisation.

Si vous souhaitez participer à cette grande aventure, écrivez-nous.

Parodies

Troll nous a envoyé une superbe parodie par Fred et Stéphane NEIDHART parue dans le Psikopat mensuel n°9 de décembre 1990.


parodie de Fréd et Stéphane NEIDHART

N'oublions pas que Carali dirige toujours ce magazine, il se trouve être un ancien collaborateur des éditionsVaillant. Si ! Si !.. La preuve, là voici, un extrait du Pif Poche n°120 d'août 1975, où il signait des jeux.

Solution de l'anomalie :

"L'homme qui regarde par la fenêtre (à gauche de la scéne) a de la fumée qui lui sort de l'oreille , le piéton a un poignard dans le corps, la gouttière a un robinet, un sparadrap est collé sur le mur, la Tour Eiffel n'a jamais n'a jamais été à Rambouillet, un arbre est coupé. le pneu avant du vélo a deux valves, le pneu arrière est bandé, une fenêtre de l'immeuble à droite est tordu et une cheminée sort d'une fenêtre."

Merci à Troll pour sa trouvaille et son envoi, en espérant que cela incitera d'autres visiteurs à suivre son exemple. Un mot encore, nous avons là certainement notre visiteur le plus jeune : 14 ans ! Bravo !

Des "gadgets" dans Picsou magazine

Voici une publicité pleine page pour Picsou Magazine parue dans le dernier numéro de Kid Paddle Magazine. Ce qui surprend, c'est l'apparition du mot "gadget", longtemps remplacé par "cadeau".

publicité parue dasn Kid Paddle Magazine
annonce pour le numéro 378 de Picsou Magazine de juillet

Ici, Picsou Magazine propose désormais un "gadget délirant en cadeau". Dans le numéro de juin, le mot n'est pas utilisé, si ce n'est un jeu de mot avec "gag jet" pour illustrer le cadeau offert dans le numéro 377 : "fabrique tes géo-ball !", un kit pour réaliser soi-même deux balles rebondissantes colorées.

Pour le numéro 378, il est annoncé comme "cadeau" : "la catapulte à cafards", ce Picsou paraît le 2 juillet, nous vérifierons si la politique de communication sur le "plus-produit" a définitivement conservé le mot "gadget".

30-06 - news n°271

Souvenirs de gadgets

déjà des souvenirs de gadget dès le n°51 de Pif-Gadget

Ce n'est pas véritablement un souvenir de gadget que nous vous proposons aujourd'hui, quoique...

A l'occasion du n°51 de Pif-Gadget paru à la fin janvier 1971, la rédaction proposait une lettre de lecteur mise en image par Crespi le dessinateur de "Nestor". Ce courrier émanait d'un lecteur qui s'était mis à collectionner depuis le n°1 les gadgets de son journal préféré et racontait des anecdotes liés à chacun de ses trésors.

Sans doute vous retrouverez-vous dans l'une ou l'autre situation, une bonne opportunité pour vous rappeler que nous attendons avec impatience vos souvenirs de gadgets. Il suffit de nous écrire pour nous amener votre ou vos anecdotes que nous ferons partager avec les autres visiteurs.

Les private-joke

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas relevé de nouveaux private-joke, celui-ci nous le devons à Pierre-Jean TULOUP, qui nous présentera très prochainement des couvertures Vaillant.

En feuilletant son numéro 101 de Pif-Gadget, il découvre au hasard d'une planche de "Gai-Luron", scénarisée et dessinée par Dufranne, un membre de la rédaction qui répond au prénom de "Richard"...

extrait de de Pif-Gadget n°101 textes et dessins de Dufranne d'après Gotlib

Alors, Richard, est-ce toi ? Si oui, c'est quoi cette barbe ?

(A suivre...)

Docteur Justice

Mariano ALDA vous informe du programme TV de ce soir lundi :

Une petite news pour les abonnés TPS qui aiment Docteur Justice, ou pour ceux qui ne sont pas abonnés, mais qui ont des amis dévoués. Lundi soir à 20h40, le film, "Docteur Justice" sera diffusé sur Cinéfaz. Ce film a été réalisé par Christian-Jaque en 1975, avec John Phillip Law dans le rôle du médecin volant.

Le journal de Mickey

Dans le dernier numéro 2662S, qui regroupe deux numéros du Journal de Mickey, vous pourrez y retrouver un reportage sur le Tour de France 2003, soit la 90ème édition de son histoire. Si nous vous signalons ce numéro, c'est pour vous rappeler que le Tour de France a toujours été célébré dans Pif-Gadget à travers des publications hors-série annuelles. N'oublions pas que les éditions Vaillant éditaient entres autres le magazine spécialisé le Miroir du Cyclisme.

le numéro spécial Guide du Tour de France 1981 en état neuf

A l'occasion du lancement de cet événement sportif - un des plus importants après la Coupe du Monde de football - au début juillet, nous vous présenterons un dossier sur ces numéros spéciaux.