News
25/26-07-03
27/28-07-03 29/30-07-03 31/1-08-03

31/1-08 - news n°292

Un lien utile ?

Pif-Collection est-il un lien utile ? C'est ce que semble croire ce site qui attribue chaque semaine son award à un site que, François Pecheux le webmaster a retenu :

"Mes nombreuses heures de navigation sur Internet me permettent de découvrir tous les jours de très beaux sites. Mon intention est d'en récompenser un par semaine en lui décernant le "lien d'or". Pour obtenir cette récompense le site doit absolument être francophone personnel et...je dois l'aimer! Je choisirai chaque semaine un site parmi mes découvertes ainsi que parmi vos propositions."

C'est ainsi que Pif-Collection a reçu cette sympathique dsitinction pour la semaine du 29 juillet au 4 août 2003.

Voici au moins une bonne adresse pour retrouver de surprenants sites sélectionnés par le webmaster des "liens d'or".

Souvenez-vous, dans Vaillant...

Marc GROISNE nous revient avec une interview de Ramon Monzon qu'il a retrouvée dans un numéro de Vaillant de 1957.

"Comment marier les carottes et la peinture ? En faisant appel à Ramon Monzon..."

EN FLANANT AU QUARTIER LATIN

Le boulevard saint-Michel sommeille encore, mais le passant solitaire s'attarde déjà au bouquiniste à peine installé. Dans la lumière dorée du matin, un frissonnement murmure au-dessus de ma tête... Le dôme touffu des feuilles est d'un vert... transparent comme une source... Tiens ! la pension Fiorentina ! C'est ici que demeure Monzon, le créateur de Cha'Pa et de Group'-Group. Si j'entrais et allais le surprendre pour l'interview. Il serait bien étonné. Allons !

— Bonjour, Ramon, je te dérange, peut-être ?
— Non, non, entre et assieds-toi !
— Tu sais, c'est pour que tu racontes aux lecteurs, ton «histoire vécue » !
— Il n'y a pas grand-chose à dire. Tu vois, je partage cette petite chambre avec deux amis, des étudiants comme moi. Je suis Aragonais, alors je parle mal français, mais je prends des cours.

un dessin de Ramon Monzon se représentant entouré de ses personnages

— Tu te débrouilles très bien. Tu te souviens lorsque tu es arrivé à Vaillant pour la première fois ?
— Oui, je ne comprenais absolument rien ; ça va mieux, merci ! Tu peux dire aux lecteurs que j'ai fait beaucoup de métiers dans ma vie. Et, dès l'âge de treize ans, je portais les télégrammes.
— Oh ! tu étais « télé » !
— « Télé », qu'est-ce que c'est?
— Chez nous, ce sont les jeunes gens qui distribuent les télégrammes ; on les rencontre partout dans la rue, filant sur leurs vélos !
— Bon, d'accord pour «télé », mais j'étais à pied ! « Et puis, pendant six mois, on m'a appris à relier les livres. Mais cela ne me passionnait pas. Je devins alors menuisier. J'aimais mieux...
— Mais tu dessinais, en ce temps-là ?
— Depuis que je marche, que je parle, je tiens un crayon et je griffonne sur n'importe quoi ! A force de chercher un emploi dans ce domaine, je réussis à faire du dessin animé (pour le cinéma) une année entière. Cela m'a ouvert une porte pour les journaux illustrés. A présent, je suis très heureux d'avoir créé un personnage et une petite bête qui ne ressemblent pas aux autres. Et tu as vu, Cha’Pa et Group'Group sont pareils à moi, ils découvrent Paris, et ils ont bien des ennuis !
— Toi aussi, tu en as, raconte un peu tes mésaventures ?
— Une me poursuit véritablement. A la pension, il y a des carottes au menu à chaque repas ! J'ai horreur des carottes ! Ce n'est pas une nourriture, cela ?
— Le sorcier Dakota t'a fait une mauvaise farce, Ramon, depuis l'épisode de Cha'Pa, Group'Group et les voleurs de carottes !
J'ai vu juste ; en me penchant sur la table de dessin, je m'aperçois que Group'Group en frémit de ses deux longues oreilles !
Oubliant ses ennuis matériels, Ramon, m'entraîne dans son coin favori et me montre les toiles qu'il peint.
— Oui, tu peux révéler aux lecteurs que tu as découvert mon péché mignon... Mes meilleurs copains, ce sont : la peinture, Cha'Pa, Group'Group et, bien sûr, tous les petits amis de Vaillant !

Vaillant n°626 du 12 mai 1957

29/30-07 - news n°291

Pif et la Ligue contre le cancer

Laurent ALAIS a beau avoir passé un week-end allongé sur la terre ardéchoise avec des centaines d'autres personnes - demandez-lui si vous ne nous croyez pas -, il a quand même eu le temps de nous envoyer ce superbe autocollant édité pour la Ligue contre le cancer. Difficile de le dâter, nous penchons pour les années 1975 à 1978. Il mesure 8 cm de haut pour 10,5 cm de longueur et cette belle brochette est censée être représentative des héros les plus populaires de la bande dessinée. Voilà qui est plutôt sympathique de retrouver deux personnages Vaillant : Rahan et Pif. Avec Milou et Bill, pas moins de trois chiens font partie du top ten de la BD ! Waf ! Waf !

Rat-Han !

Les amateurs de Rahan vont être intéressés par cette redécouverte (relève-toi Laurent), en feuilletant les Super Hercule, vous pourrez découvrir dans le numéro 52, d'octobre 1990, une aventure de "Rat-Han".

Ce récit complet a été dessiné par Jacques Lelièvre, il signe souvent Jac. L... A la fois "dessinateur, scénariste, réalisateur de dessins animés, ludographe (graphiste concepteur de jeux), barbu jovial et franc-tireur, ce sacré gaillard est aujourd'hui co-responsable des pages jeux du "Journal de Mickey" et de "Mickey Jeux", la petite souris n'ayant pas hésité à ajouter un autre petit mammifère rongeur à grandes oreilles à son bestiaire ! (source : Doc'Heeza). Il a ainsi travaillé aux éditions Vaillant pour la mensuel Super Hercule et travaille depuis pour Disney comme scénariste dans différentes publications. Il n'est pas par ailleurs le seul à avoir travaillé pour Vaillant et Disney, notons notamment Giorgio Cavazzano ou Gen-Clo.

Les Jeux de bizon

bizon nous avait proposé un jeu dans la news du 25/26-07, et c'est Pierre Jouan qui a trouvé la bonne réponse. voici ce qu'il fallait reconnaître :

Et bravo encore à bizon.

Un grand événement !

Le grand événement annoncé hier dans la news vit aujourd'hui, mardi 29 juillet, de grandes heures, nous préférons vous concentrer les informations dans la prochaine news !

Encore un peu de patience...

27/28-07 - news n°290

Souvenez-vous, dans Vaillant...

Marc GROISNE nous revient avec une interview d'Arnal qu'il a retrouvée dans un numéro de Vaillant de 1957.

Comment un maître Catalan, aux yeux bleus, de la bande dessinée nous raconte sa vie de "chiens". Lisez donc.

Arnal qui es-tu?

A ma question, le visiteur imperturbable c'est écrié :
José Cabrero Arnal, pour vous servir ! Entré dans la vie voilà quarante-sept ans. Catalan...
— Tu te souviens de ton premier dessin ?
— Je me souviens que les marges de mes cahiers d'école disparaissaient sous les caricatures. Au grand désespoir de mon père... qui me fit apprendre un métier : d'abord menuisier ébéniste. Ça ne marchait pas. Je dus apprendre la mécanique sur les machines à calculer, c'était encore pire. En cachette, je dessinais et envoyais mes dessins à toutes sortes de revues d'enfants. Un jour enfin, l'une d'elles accepta mes dessins et me les paya cher.
Mon père fut convaincu que mes caricatures avaient du bon... J'avais dix-huit ans. En 1931, je créais Top le chien, qui vécut jusqu'à la guerre. Réfugié en France,

Comme on le voit sur le dessin d’Arnal par Arnal, Pif nous montre le tarin de son créateur, comme pour nous dire : regardez ce flair ou bien encore quel pif il a mon papa.

c'est en 1945 que je vins à Vaillant. Placid et Muzo naquirent, puis Pif le Chien en 1947... et enfin Roudoudou.
- Bravo! Mais où vas-tu chercher tes gags et tes idées ?
- Mes aventures vécues, je les traduis d'une façon comique. Mais il m’arrive de n'avoir aucune idée, alors je sors, et c'est rare si dans la rue je ne découvre pas une scène humoristique.
- Comment fais-tu pour travailler ?
- À 4 ou 5 heures du matin, debout. Un bon café, une cigarette et, hop, au boulot jusqu'à midi. Petite sieste et, re-hop, jusqu'à 7 heures... Mais attention : silence complet pendant que je fais les "crayons". C'est là que naît l'idée, il faut de la concentration. Ensuite, passer les dessins à l'encre, c'est une routine, et ça va tout seul ! Je peux même écouter la radio, - Yves Montand ou bien le jazz Nouvelle-Orléans !
- Tu dois avoir une production assez élevée ?
- Un placard immense est bourré de tous mes dessins édités. Il me faudrait un bien plus grand appartement, tu sais. Tu n'en connais pas un? Car j'ai aussi besoin de documents, d'encyclopédies de toutes sortes !
- Alors tu dois rêver aux vacances où tu es plus tranquille !
- Et comment ! Dès le 1er juillet, en route. Là-bas, près de Toulon, la mer à côté, sous un pin parfumé, sans mistral évidemment, eh bien!... je dessine encore... Si j’ai une bonne réserve de sandwiches au jambon, de Bayonne (surtout) et des cigarettes... Ensuite, mes péchés mignons : courir dans le vent sur ma moto, ou courir sous la mer (pêche sous-- marine, bien sûr) et sur la mer (pêche en bateau).
- Tu n'as rien à me raconter d'autres ?
- Que si ! D'abord, à dix-huit ans, je me suis fait casser le nez en voulant boxer. J'ai abandonné la boxe, bien vite ! Et puis, en dessinant, je suis devenu myope... Si bien qu'un jour j'ai oublié de faire des cornes à l'oncle de Roudoudou !... Eh bien ! sais-tu ? Un jeune garçon m’a écrit en m'offrant la paire de cornes des bœufs qu'il possédait... Tu parles d'une histoire. À part cela, je voudrais dessiner jusqu'à la fin des temps.
Et le petit Catalan aux yeux bleus est parti en souriant...

Vaillant n°622 du 14 avril 1957.

Souvenez-vous, dans Pif-Gadget...

Cette nouvelle rubrique vous permet de retrouver certains articles, éditoriaux parus dans Pif-Gadget que nous vous proposons de consulter en ligne afin de découvrir ou redécouvrir les pages et l'ambiance de cet hebdomadaire.

Aujourd'hui nous vous présentons un "Gadgetus" paru dans le Pif-Gadget n°247 (du 19 novembre 1973) une "news" en direct de la rédaction, avec pour intervenants, Mr Arnal et Jean Delaude, magicien :

"Un petit tour et puis s'en va..."

Notre ami magicien, Jean Delaude, est venu ce soir à la rédaction de Pif-Gadget. Arnal, le créateur de Pif, était là. Voici ce que fait, à notre grande stupéfaction, notre ami le magicien. Les tables de la rédaction étant encombrées, il en fait venir une... sur laquelle se trouvent quelques accessoires.

Mr Arnal et le magicien Jean Delaude

- J'ai posé sur cette table un papier rouge et deux anneaux, posés l'un sur l'autre. Un morceau de carton recouvre le tout. Monsieur Arnal voulez-vous me donner une pièce de monnaie ? Merci....
Regardez bien, elle n'est pas truquée, je la jette sur le papier. Je la place sur le morceau de papier. Je retire le petit carré de carton. Regardez bien, là non plus, pas de truc. Je la place à côté de la pièce de monnaie. Voyez cet anneau, c'est un vulgaire anneau porte-clefs, tout ce qu'il y a de plus normal.Je le pose; dessus, je mets le carton. J'empile le tout sur l'autre anneau. Je ramasse les deux anneaux ainsi posés l'un sur l'autre et je les place sur la pièce de monnaie. Je retire celui du dessus, je jette le carton sur la table. Quelques passes magiques... M. Arnal, votre pièce a disparu.

- Ça alors, mais c'est de la magie ? J'ai trouvé ! La table a un double fond. La pièce est tombée dedans.

- Vérifiez vous-même elle n'y est pas.
- Vous l'avez mise dans votre manche, alors ?
- Ne vous fatiguez pas je vais tout vous expliquer ainsi qu'aux lecteurs.

ces dessins de Poirier sont parus dans cet article

Voilà... Avant de faire votre tour devant les spectateurs, vous devez faire deux choses Préparez vos accessoires :

D'abord fixez à l'aide de colle sur un des deux anneaux un morceau de papier rouge identique à celui que vous avez étendu sur la table. Posez l'annneau à côté de l'autre. On ne peut pas voir qu'il y a un fond car il se confond avec le papier que vous mettrez dessous. Attention votre papier ne doit pas avoir de pliure car la ligne de la pliure ne passerait pas à l'intérieur de l'anneau. Ensuite vous préparez le tout sur la table. D'abord le papier rouge ; dessus vous mettez l'anneau non truqué, puis le petit carré de carton. .
Quand vous montrez au spectateur l'anneau non truqué (photo) pour faire voir qu'il est normal, l'attention l'attention du spectateur est attirée par lui et iul ne pense pas à regarder l'anneau truqué que vous avez laissé sur la table.

Savoir détourner l'attention du spectateur est très important pour un magicien. Vous prenez les deux anneaux recouverts du carton. Vous posez le tout sur la pièce de monnaie (photo), vous enlevez le petit carton puis le premier anneau, la pièce a évidemment disparu. Elle se trouve sous le fond de l'anneau truqué. C'est facile, non ?

Pif-Gadget n°247 du 19 novembre 1973

Souvenez-vous, dans Pif-Collection...

Souvenez-vous, le 28 août 2002, c'était il y a tout juste un an, la première news apparaissait dans Pif-Collection en même temps que le site lui-même. Un lancement assez pathétique finalement, imaginez un passionné derrière son ordinateur qui met en ligne des pages "html" et invitant ses amis à s'y rendre, un accueil par ailleurs plus ou moins chalereux, bref c'était il y a presque un an...

Aujourd'hui vous êtes beaucoup plus nombreux à nous rendre visite, des visiteurs venus de nombreux pays à travers le monde, et surtout, vous participez au site ! C'était et c'est toujours nécessaire à sa survie, et pour vous remercier, nous essaierons de fêter dignement ce premier anniversaire !

Nous vous invitons à nous proposer vos idées pour cette news du 28 août 2003, et nous n'oubliez pas, rendez-vous dans un mois !

Un grand événement !

Mais, en attendant ce premier anniversaire, nous allons vous annoncer, dans la prochaine news un grand événement, proposé il y a déjà plusieurs mois sur le site de Pif-Collection !

Ce projet a maintenant pris forme et a obtenu un écho très favorable. Nous ne vous en disons pas plus et nous vous invitons à suivre attentivement la prochaine news !

25/26-07 - news n°289

Aujourd'hui dans les kiosques !

Les abonnés l'ont déjà reçu, mais pour les autres, le voilà, le Bodoï nouveau est arrivé sort aujourd'hui dans les kiosques et vous remarquerez tout de suite le choc visuel : dans le bas de la couverture, le logo de "Pif-Gadget" qui apparaît, cela fait plaisir à voir sur la première page d'un magazine !

la couverture du Bodoï n°66 en vente dès aujourd'hui

Alors vous nous direz, pourquoi ce titre "la folle histoire de Pif-Gadget" ? Tout simplement parce que le livre de Richard Medioni, dont nous avons parlé longuement, sort en librairie dès le 15 septembre !

C'est officiel, et le site dédié "pif-gadget-le-livre.com" l'annonce aussi, le livre sort de sa confidentialité (en vente jusqu'à présent sur internet et en version collector) et paraît très bientôt dans toutes les bonnes librairies grâce des diffuseurs ("Le Comptoir des Indépendants") qui ont été conquis par l'ouvrage.

A l’occasion de cette parution en librairie, Olivier Maltret, journaliste à Bodoï, a souhaité rencontrer Richard Medioni, notre Oncle Richard. Résultat, pas moins de 4 pages sont consacrées à l'histoire de Pif-Gadget à travers une interview de son auteur. Vous pourrez y lire un article instructif, des précisions qui ne se trouvent pas dans le livre.

Nous vous dévoilons seulement la couverture et un extrait de ce reportage. Comment ça, c'est peu ?.. Nous ne pouvons pas diffuser le travail intégral de Bodoï, mais vous encourageons à acheter ce numéro historique.

Ainsi, 10 ans après la disparition du journal, l'hebdomadaire fait encore parler de lui !

Pif-Collection a eu droit aussi sa petite publicité (merci Bodoï, c'est sympa !), et nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux visiteurs !

l'intro de l'article

L'article, au titre savoureux, laisse une place importante à l'actualité du livre de Richard Medioni , "la véritable histoire de Pif" (toujours en vente dans sa version collector - numéroté et signé - sur le site pif-gadget-le-livre.com, mais pour combien de temps ?). Vous savez ce qu'il vous reste à faire, courrez vite chez votre marchands de journaux, cette couverture associant le logo de Pif-Gadget et le dessin de Yslaire pour sa série "Sambre", vaut à elle seule, le prix de ce magazine !

Le courrier des lecteurs

"De vous à nous", aujourd'hui, et dans le courrier des lecteurs de Pif-Collection, voici deux questions de visiteurs qui recherchent soit une publicité, soit un dessin :

"Je me souviens très bien d'avoir vu une publicité dans Pif-Gadget de la fin des années 70 ou début 80 qui proposait de donner son nom.... à une rue moyennant finances évidemment. Je ne l'ai jamais fait et depuis toujours je me suis toujours demandé s'il s'agissait d'une arnaque ou pas. Pouvez vous me confirmer la présence de cette page et éventuellement me scanner cette page ? Merci d'avance".

Patrice

Vous pouvez écrire à Pif-Collection ou directement à cette adresse : Patrice

"Je cherche un numero de "Super hercule" où se trouve publié un de mes dessins quand j'etais petit (c'etait le concours mensuel). Le numero est sorti après août 1988 (je ne sais plus),
le dessin represente Hercule habillé en Ghostbuster et c'est signé Daniel (avec le sourire facon Yannick). Si vous le possedez faites moi signe. Merci d'avance."

Daniel

Vous pouvez écrire à Pif-Collection ou directement à cette adresse : Daniel

Les Jeux de bizon

bizon va bien, mais il a du mal à se lever ces jours-ci:

"Un matin, en lisant son "Télé Star" pour les programmes TV de cette semaine, j'ai renversé mon café sur les infos du programme jeunesse de ce futur mercredi matin sur TF! Moi qui adore les dessins-animés! Quel dommage! En nettoyant la tâche, j'ai halluciné! Sachez découvrir quel est le héros en dessin-animé diffusé à la télé! (ATTENTION: y a un piege !)."

Ecrivez-nous votre réponse, il n'y a rien à gagner, seulement le plaisir de jouer.

Des BD dans Pif-Collection

Notre mystérieux dessinateur "M." nous envoyé une BD, il nous avoue son admiration pour Tabary :

"A l'époque où j'ai fais ça j'avais en tête le graphisme de Tabary pour Grabadu. et gabaliouchtou."

L'auteur n'est autre que Marc Rouchairoles, réalisateur du documentaire "Pif-Gadget, une histoire de la B.D. française", est aussi dessinateur et graphiste, il nous l'a déjà prouvé avec des réalisations à partir de dessins de Poïvet dont il est grand amateur.

Nous en profitons pour vous lancer à nouveau notre invitation, si vous pensez avoir un peu de talent au dessin, proposez-nous vos pastiches, hommages, détournements, planches de bandes dessinées originales autour de Pif. Nous espérons que cette formule "fanzine" vous plaira et que vous la solliciterez.

Nous avions déjà diffusé la première demi-planche dans la news n°277 du 7-07.