News
13/14-10-03
15/16-10-03 17/18/19-10-03 20/21-10-03 
Si vous avez manqué la news de la sortie du livre : Pif-Gadget le livre

20/21-10 - news n°327

Parodies

 
le numéro 699 de l'hebdomadaire Pilote

Christian Potus est un nouveau venu sur le site, il a très vite compris que Pif-Collection ne fontionnait que grâce à la contribution de ses visiteurs, et s'est empressé de nous envoyer une superbe trouvaille ! Le premier Pilote gadget !

"Voici le scan du Pilote Hebdomadaire n°699 où l’on apprend malicieusement que le gadget en question n’est autre que le film transparent qui entoure la revue !

En effet, ce gadget est multifonction, il peut servir à conserver des aliments à l’abri de la poussière, au transport des médicaments qui s’altèrent au contact de l’air, peut se transformer en un charmant petit coussin s’il est gonflée avec une pompe à vélo, est idéal pour servir d’habitat à un petit poisson...

Par ailleurs, si par maladresse ou dans la hâte des premiers instants, on l’a facheusement déchiré, on nous invite à nous procurer une autre de ces merveilleuses enveloppes scellées, en achetant évidemment, un exemplaire supplémentaire de Pilote."

Un grand merci à Christian pour son envoi en espérant que cela incitera les autres visiteurs à nous envoyer leur propre découverte.

Les ventes et achats

Si vous cherchez à acheter ou vendre des publications Vaillant, n'oubliez pas de consulter régulièrement les petites annonces de Pif-Collection, avis aux amateurs.

A propos de vente, nous n'avons pas de nouvelle de cette collection de l'intégrale de Pif-Gadget en état neuf, les bruits de couloir vont bon train, les marchands sont assiégés par les questions des collectionneurs qui veulent en savoir plus. A suivre...

Le vilain petit faussaire

Bizon, vous le connaissez, nous aussi, mais il nous a bel et bien eu !

Suite à sa soi-disante découverte d'un dépliant publicitaire gratuit dans les pharmacies (cf. news n°326 du 17/18/19-10), il vient d'avoir quelques petits problêmes avec la justice. Nous avouons avoir cru à sa trouvaille, mais voilà, c'était sans compter le talent de notre vilain petit faussaire...

Nous voilà prévenus, avant de diffuser quoi que se soit, il nous faut vérifier nos sources. Mais avouez, le canular en valait la peine !..

Nos reporters autour du monde

Jean-Maurice Durand s'était fait discret sur le site depuis ses participations aux dossiers sur les numéros spéciaux du Tour de France et les Ludo trimestriel, il faut dire qu'il revient de voyage en Afrique pour son travail et en a profité pour nous réaliser un reportage que nous venons de recevoir. Vous nous direz, quel lien peut-on trouver avec Pif-Gadget ?..

Il s'explique :

"J'étais en effet au fin fond de la Tanzanie où je menais une étude pour le compte de l'UICN (Union Mondiale pour la nature), je suis ingénieur du Génie Rural, des Eaux et des Forêts (IGREF) et spécialisé dans les régions tropicales (un ingénieur volant en quelque sorte, abonné aux lignes aériennes internationales, etc...). Trêve de plaisanterie, voici un petit reportage qui pourra intéresser les fans de Corto Maltese (dont je suis, depuis la parution dans Pif-Gadget). En effet, j'ai eu la chance de vivre ces derniers mois au bord du fleuve Rufiji, au sud de la Tanzanie, qui a été le cadre d'un épisode méconnu de la première guerre mondiale et qui a servi de toile de fond à l'épisode de Corto Maltese publié dans le n° 217 de Pif-Gadget : "Rufiji Kamarad, les hommes-léopards".

Anecdote étrange : je me suis retrouvé devant un vestige du Koenigsberg (croiseur allemand qui joue un rôle essentiel dans cette histoire) la dernière semaine d'avril 2003, soit 30 ans jour pour jour après que j'aie lu pour la première fois la BD de Pratt dans ce numéro de Pif paru... la dernière semaine d'avril 1973 (date scrupuleusement vérifiée à mon retour dans l'excellent livre de Richard Medioni). La vie a parfois de ces détours amusants...

Tout ceci ayant fait tilt, je me suis intéressé de plus près à cette histoire et voici donc quelques documents la concernant.
"

Sur les traces de Corto...

Les cases ci-contre et ci-dessous sont extraites des pages 31 et 32 du Pif-Gadget n°217 (fin avril 1973).

En 1916, Corto Maltese et son ami Tenton arrivent en vue de l’épave du Croiseur allemand Koenigsberg, détruit quelques mois plus tôt par la marine britannique dans le Delta du fleuve Rufiji.

Les britanniques commençaient alors l’occupation du Tanganyika, qui était une colonie allemande avant la guerre et qui deviendrait dans les années soixante la République Unie de Tanzanie, après l’annexion du Sultanat de Zanzibar.

Ci-dessous, deux photos de l’épave du "Koenigsberg" dans le delta du Rufiji, elles nous permettent ainsi de vérifier le souci constant de précision historique chez Pratt : le "Koenigsberg" avait trois cheminées. Celle du milieu a été détruite par le bombardement britannique, comme le montre la photo du bas… ainsi que la BD d’Hugo Pratt reproduite ci-dessus. Ces photos sont extraites d’une petite brochure écrite par Kevin Patience que j’ai dénichée au détour d’une ruelle de Zanzibar.

La photo ci-dessous montre le commandant du "Koenigsberg", le Fregatten Kapitän Max Von Loof.

Utété, District du Rufiji (Tanzanie), fin avril 2003.

Cette lourde porte de bronze, encastrée dans le béton en guise de trophée par les britanniques après l’armistice de 1918, face à ce qui fut la résidence allemande dans cette région perdue de la Tanzanie, est probablement l’un des rares vestiges du "Koenigsberg " encore visibles de nos jours. Le lieu du naufrage n‘est qu’à quelques kilomètres de ces bâtiments qui sont aujourd’hui le siège de l’administration tanzanienne locale.

Les lecteurs de Corto, qui n'ont sans doute pas été nombreux à se rendre dans ce coin perdu de l'Afrique, pourront vérifier une fois de plus le génie de Hugo Pratt, soucieux des détails propres à créer cette atmosphère indéfinissable des histoires de Corto Maltese...

Jean-Maurice Durand

17/18/19-10 - news n°326

Un original de Chéret

lavis original d'André Chéret

Et quel original ! Laurent Alais nous a envoyé une photo d'un superbe lavis d'André Chéret à l'époque où il travaillait pour les éditions "Del Duca".

"C'est un lavis original (encre de chine diluée) signé par André Chéret (signature dans la première case). Un des premiers travaux du père de Rahan pour les éditions Del Duca. Son titre est "Mme Blanchard fille de France", il est paru dans Mireille n° 397 du 1er novembre 1963. 6 illustrations 7x18 sur une seule feuille format 64x23. Toutes les indications visibles au crayon de papier sont d'origines."

Ce week-end

Dans les médias ce week-end vous pourrez écouter sur BFM, la radio de l'économie et de l'info en continue, diffusera une interview de Richard Medioni qui parlera, de son livre et du site Pif-Collection. L'horaire de passage, entre 10h et 12h, samedi 18 et dimanche 19 octobre, lors de l'émission " L'Atelier Numérique", (F.Sorel, A.Sire, J. de Chambure, D. Piotet) : "2 heures dédiées aux nouvelles technologies et a l'Internet, avec un décryptage de l'actualité high tech de la semaine, et les témoignages de ceux qui font la toile".

Si vous avez la possibilité de passer samedi 18 et dimanche 19 par Vigneux sur Seine (Essone), vous pourrez y rencontrer Jacques Kamb, dessinateur et scénariste de "Couik", "Dicentim"... Cette séance de dédicaces se déroulera au Centre Georges Brassens lors du festival BD de la ville. Voilà une occasion de vous faire dédicacer le dernier album de Dicentim " Bougre de Gong" !

Pour le plaisir

Il y a quelques jours de cela (cf. news n°324 du 13/14-10), Louis Bizon avait exhumé de son grenier une publication avec "des gadgets", une analogie avec Pif-Gadget ? Pas du tout, en fait il s'agissait d'un dépliant publicitaire, les aventures élastiques de Capotin et Bombao". Les gadgets offerts étaient un préservatif et 3 échantillons de lubrifiants !

Pour le plaisir, nous avons voulu vous faire partager le contenu de ce dépliant à gadgets, que nous a envoyé Bizon.

La première aventure de Docteur Justice

Daniel Linieres, notre spécialiste "Docteur Justice" continue de nous itinitier à l'univers de Marcello et de Jean Ollivier. Il nous a envoyé aujourd'hui, un dossier sur la première aventure de Dr justice parue en juin 1970 dans le numéro 69 du 15 juin 1970.

"D’emblée le décor est planté, un aéroport… notre héros sera du genre nomade. Apparaît aussi la phrase devenue célèbre : « Je m’appelle Justice… Docteur benjamin Justice. Médecin attaché à l’O.M.S. Un médecin volant … etc… ».

la première planche de la 1ère aventure (Pif-Gadget n°69)

Dans son édito, Georges Rieu nous annonce son grade en arts martiaux, « Ro-Ku-Dan, judoka sixième dan ». En fait, notre héros n’est pour l’heure « que » cinquième dan, et s’il se réclame effectivement de l’art de Jigoro Kano (le fondateur du judo moderne), ses premières prestations sont plutôt inspirées de l’ancien Ju-Jitsu avec ses atémis et autres tranchants.

En effet, les techniques de Judo sont effectivement à l’honneur vers le milieu de l’histoire.

Les arts martiaux orientaux sont dans les années 70 entourés d’un mystère certain, mélangeant la connaissance secrète des centres énergétiques du corps humain avec les techniques purement dévastatrices du combat. Ainsi, Dr Justice intègre ses connaissances médicales à l’art des points vitaux, et n’hésite pas à recourir à la pression de certaines parties du corps pour faire parler les méchants…

Autre mystère des arts martiaux : le Kiaï.
Notre expert a poussé si haut sa connaissance du Judo que son cri paralyse la personne qui se trouve dans son champ. Bon, d’accord, c’est un peu dur à avaler, car même si l’existence du Kiaï existe et peut accompagner une attaque en déstabilisant momentanément un adversaire… de là à le paralyser ? ! ?

Donc, Dr justice était né et le personnage n’allait pas cesser de s’étoffer et trouver son caractère hors du commun, justicier humain, abordable pour tous les gosses de cette époque. Il reste terriblement d’actualité aujourdhui…"

15/16-10 - news n°325

Le Rahan n°2 roumain

Les éditions "Lécureux Productions" avec Jean-François Lécureux et André Chéret continuent leur belle aventure commencée dans l'hebdomadaire Pif-Gadget il y a de cela près de 35 ans ! Sylvain Mundschau vient de recevoir le numéro 2 du Rahan roumain qui vient de sortir, c'est un événement pour les amateurs, il nous en fait ici une description :

le nouveau Rahan roumain n°2
Rahan nouvelle collection n°31

Comme le premier numéro, il est agrafé et la couverture est imprimée sur papier glacé. Les pages intérieures sont en papier fin crissant de type papier journal, un peu plus épais que pour le premier numéro. L'éditeur nous avait promis d'améliorer la qualité des suivants, ce numéro lui donne raison. En effet, le premier numéro avait les pages si fines que les illustrations se voyaient d’une page à l’autre en transparence. Ce désagrément est moins flagrant cette fois-ci. On comprendra aisément que la priorité a été donnée au prix de revient pour que ces numéros soient accessibles à la plupart des lecteurs roumains ; une politique tout à fait honorable, mieux vaut une publication accessible à tous, plutôt que réservée aux plus fortunées. Ce qui n'empêcherait pas que l'éditeur puisse sortir un jour, selon la demande, une intégrale en roumain en qualité album. Le principal souci de l'éditeur étant aujourd'hui de trouver un bon compromis entre prix de revient et qualité du magazine.

le nouveau Rahan roumain n°2
Rahan nouvelle collection n°31

Avec la couverture, Sylvain a joué au jeu des 7 erreurs et en a décelées certaines :
Contrairement au premier numéro qui présentait une illustration originale, nous retrouvons cette fois-ci, l’illustration du bimestriel Rahan n°31 de la 2ème série. En les comparant, réflexe inévitable du collectionneur curieux, la couverture d'origine a été visiblement retouchée à l’ordinateur.

le nouveau Rahan roumain n°2
Rahan nouvelle collection n°31

Ceci est surtout visible dans l’illustration centrale, mais aussi au niveau du logo en médaillon de Rahan, où le visage a subi un léger lifting.

Au jeu des erreurs, la signature de Roméro a disparu et le lettrage est inhabituel dans les publications Rahan. Au niveau des histoires, les récits complets du n°31 ont été pour la plupart repris, seul le quatrième n'est pas repris dans la version roumaine ("Les femmes oubliées"), chacun étant dessiné par Roméro (mais non signés dans cette version). Il s'agit donc de : "Le fantôme du lagon", "Le maître des ombres", "L’offrande". Le Rahan roumain reprend les trois premières histoires.

Il faut noter que, comme dans le premier numéro, le reportage central s’efforce d’être en relation avec l’une des histoires. Le rédactionnel du n°1 avait pour thème "l’oiseau géant préhistorique", le n°2 aborde lui, "la vie des méduses" évoquée dans l’histoire « Le fantôme du lagon ». Pour anecdote, le n°31 en version française traitait, lui, des "outils de chasse préhistorique".

Il n'y a pas malheureusement toujours pas de gadget pour l’édition roumaine, mais comment ne pas le comprendre. Dans un pays comme la Roumanie, quel prix de vente atteindrait la publication s'il lui était adjoint un gadget ? Il faut savoir qu'un gadget représente un lourd budget consacré à la recherche et à la fabrication, véritable objet produit en série. Le budget ne le permet pas donc pour l'instant, de plus, il serait difficile de retrouver les moules d’origine des gadgets des éditions Vaillant, d'où création et/ou adaptation de gadgets existants.

la page 2 du Rahan roumain n°2
la page 3 du Rahan roumain n°2

Vous noterez le bulletin d'abonnement en bas de la page de droite, l'abonnement est un bon apport nécessaire à la création d'un magazine, de plus, cela lui sert aussi de taux d'audience.

Un détail qui devrait surprendre les puristes, des pages publicitaires sont insérées en première et dernière page et en quatrième page de couverture. Les moyens ne sont vraisemblablement pas les mêmes que ceux des éditions Vaillant, et la publicité est nécessaire au financement des premiers numéros, et certainement des suivants. Du moins, c'est le souhait que nous formons, que cette belle aventure de Rahan en Roumanie continue et permettent à tous ces lecteurs de découvrir ou redécouvrir les aventures du héros de Roger Lécureux et André Chéret, dans leur langue maternelle, le roumain.

La suite dans quelques semaines…

Le livre

Si vous souhaitez rencontrer Richard Medioni, vous avez rendez-vous avec l'auteur du livre "la véritable histoire de Pif-Gadget..." ce vendredi 17 octobre de 16h30 à 19h30 à la librairie "La Balustrade", 25, rue d'Alsace, à Paris. Il revient de Marseille où il a rencontré bon nombre d'anciens lecteurs et passionnés. Sachez, pour la petite histoire, la librairie qui a invité Richard, a la particularité d'être le lieu exact où les sérigraphies de Mattioli (ce qu'il raconte dans le livre) ont été réalisées en 1968, un hasard étonnant...

La solidarité des lecteurs !

Mihai Catruna est roumain, nous vous avions présenté son appel, il y a de cela quelques temps déjà, pour retrouver des albums de son personnage favori : "Docteur Justice". Aujourd'hui il a tenu à remercier les personnes qui l'ont gracieusement aidé.

Finalement, l'esprit Pif-Gadget, ce n'est pas si ringard que ça...

"Il y a plus d'un mois que j'ai demandé aux visiteurs de Pif-Collection si on pouvait m'aider à avoir des albums de Justice...

Immédiatement, deux amis m'ont repondu et m'ont envoyé de leur collection personnelle des albums de ce héros... Ainsi, la solidarité a été si forte qu'aujourd'hui, je peux dire que, c'est grâce a eux si j'ai une petite collection dont je suis très très fier, et ému par leur amitié spontanée... Je ne pourrais rien leur offrir moi même, car j'habite en Roumanie, et je ne sais pas vraiment comment les remercier efficacement... Donc il ne me reste plus qu'à les remercier publiquement, et je sais que, même si leur modestie m'empêche de donner des noms, je préfère préciser qu'ils sévissent sur le site Pif-Collection autour de Pif et de Docteur Justice... UN GRAND MERCI MES AMIS !!! Je me permet aussi de vous joindre un photo-montage avec Justice dédié à leur amitié, et pour montrer ce que j'ai recu d'eux...
Amitié à tous ! Et n'hésitez-pas à répondre aussi favorablement aux autres appels de ce genre, cela a fait un heureux !"

Mihai Catruna

13/14-10 - news n°324

Les résultats du concours !

une animation réalisée avec la statuette "Pif 1000"

voilà une belle brochette de dessinateurs, scénaristes, collaborateurs du journal à la fin 1973. Mais qui sont-ils ?..

La semaine dernière, Richard Medioni nous vous avons montré cette photo historique de l’équipe de Pif Gadget 1973. Les dessinateurs et scénaristes représentés sur cette photo sont :

1. Mario Gomboli - 2. Moallic - 3. Bonvi - 4. André Schwartz (lettreur) - 5. Jean-Claude Poirier - 6. Mordillo - 7. Roger Mas - 8. Jean Ollivier - 9. Roger Lécureux - 10. Jacques Kamb - 11. René Moreu - 12. Gire (fils) - 13. Claude-Marcel Laurent - 14. Jacques Tabary - 15. Mic Delinx - 16. Motti - 17. Arnal - 18. Jacques Nicolaou - 19. Christian Gaty - 20. Lucien Nortier - 21. non identifié - 22. Duffrane - 23. Yannick - 24. Cabrol - 25. Robert Lavaill - 26. Cézard - 27. Marcello - 28. Marcellin - 29. non identifié

Les 3 gagnants du jeu de la semaine dernière sont :

Ils recevront chacun un livre numéroté et dédicacé par Richard Medioni.

Marc Groisne et Mariano Alda nous donnent quelques précisions concernant cette photo, les plus curieux se seront souvenus qu'elle est parue (en partie) dans le Pif-Gadget n°373 du 24 avril 1976. En effet, cette photo a servi pour le concours de bandes dessinées lancé auprès des lecteurs.

la photo présentée, en partie, dans le Pif-Gadget n°373

"Seras-tu publié dans Pif ? Si tu as participé au grand concours de BD TF1, tu dois être impatient d'en connaître les résultats. Et bien ! Pif est heureux de t'annoncer qu'ils seront proclamés le 28 avril sur TF1 au cours de l'émission "les Visiteurs du Mercredi". Nous sommes persuadés que le jury présidé par Eliane Victor et composé de journalistes comme Gérard Jourd'hui, de dessinateurs comme André Chéret (Rahan) et du réalisateur Christophe Izard aura fort à faire pour désigner le vainqueur, celui dont l'histoire sera passera dans Pif. En tous cas au journal nous sommes prêts. Ce collaborateur futur (et encore inconnu) a déjà sa place réservée au coeur même de l'équipe."

Si l'on observe la place réservée à ce nouveau collaborateur, sur la photo, on s'aperçoit qu'il avait le privilège de se retrouver entouré d'Arnal, Nicolaou et des deux scénaristes Roger Lécureux et Jean Ollivier ! Pour une place de choix...

Pif-Gadget dans les médias

Guillaume Chérel est journaliste indépendant et est écrivain, il évoque Pif dans quelques uns de ses livres, (notamment dans "les Enfants Rouges" (Flammarion, 2001 et Ed. J'ai lu 2003), dans son livre dans la collection "le Poulpe" (la célèbre série polar) intitulé "Tropique du grand cerf", N° 71, éditions Baleine/Seuil, 1996) ; et enfin, il a aussi écrit dans Pif... la version sans gadget, à la fin des fins.

Aujourdhui il retrouve le plaisir de pouvoir à nouveau parler de Pif, il vient de le faire dans l'hebomadaire Le Point n°1621 du 10 octobre 2003, à propos de la sortie du livre de Richard Medioni.

Il n'y a aucun doute, nous n'avons pas fini de vous parler de Guillaume Chérel, lui aussi témoin de l'aventure de Pif-Gadget avec ou sans gadget. Vous pouvez aussi lire cet article sur le site de l'hebdomadaire : l'article de Guillaume Chérel dans Le Point

Coup d'oeil sur les ventes de Pif-Gadget

Il est difficile de parler des amateurs de Pif-Gadget et de leur passion, sans évoquer le marché des ventes et achats autour de l'univers de Pif.

En effet, il y a de cela plusieurs semaines, une rumeur persistante faisait état d'une vente exceptionnelle d'une collection complète en état neuf, issue des archives des éditions de Vaillant. Les bruits de couloir ont fait envoler les sommes proposées pour ce lot, mais il s'est avéré que la vente ne devait pas avoir lieu...

Aujourd'hui, cette même rumeur circule à nouveau et il semble que cette fois-ci elle soit bel et bien vérifiée, nous allons tendre l'oreille comme tous les collectionneurs, attentifs à ce qu'il se passe dans le domaine de la collection, même si cet aspect est rejeté par les puristes. Car finalement le seul intérêt dans cette histoire c'est de savoir jusqu'à quel point les collectionneurs sont prêts à dépenser pour avoir une collection complète...

Pif-Gadget sur le web

Si vous avez loupé l'article "la grande aventure de Pif" paru l'Humanité hebdo n°18388 du 27 septembre 2003, vous pouvez désormais le lire dans les archives de site web de l'Humanité à l'adresse suivante : la grande aventure de Pif

Parodies

le numéro gratuit de "Capotin et Bombao et ses gadgets" !

Louis Bizon (enfin on connaît le prénom du génial faussaire) nous revient aujourd'hui avec, non pas une création, mais une trouvaille. Il a ainsi retrouvé une publication gratuite qui s'inspire fortement de la vague "gadgets" créée par la publication du Pif-Gadget que nous connaissons bien, avec son gadget surprise :

"Dans le grenier, chez mes parents, j'ai retrouvé un "magazine" gratuit donné dans les
pharmacies il y a de ça 15 ou 16 ans... Cela avait fait scandale à l'époque, je m'en souviens encore ! Avec le recul, je me rends compte du clin d' oeil à Pif ! Les gadgets offerts avec cette - unique - parution promotionnelle sont : un préservatif et 3
dosettes de lubrifiants (visibles sur la photo). En la relisant, je trouve cette mini-bd plutôt bonne esprit... Je promets aux lecteurs du site de leur scanner l'aventure en entier pour très bientôt !"

Louis Bizon
("heureux de vous retrouver les Pifos !")