Pif-Gadget le livre !



Le voilà ! Ce que personne n'avait osé encore éditer, un éditeur indépendant l'a fait ! "Trop tôt", nous disait-on, "pas assez commercial" pensait-on. L'avenir de ce livre nous le dira, mais nous sommes heureux et fiers de vous présenter en exclusivité sur Pif-Collection, ce premier livre que nous considérons comme une référence sur l'histoire de ce journal.

Nous le devons à Richard MEDIONI qui nous a permis de réaliser ce que le site ne pouvait faire, nous ramener de belles histoires sur l'aventure d'un certain hebdomadaire...

Pif-Gadget le livre : Le contenu

Il est temps aujourd’hui, de vous présenter quelques pages du livre, afin de découvrir l’extrême richesse de son contenu. C’est donc en avant-première, que les lecteurs de Pif-Collection vont découvrir ces pages extrêmement pourvues en informations et en documents. Toute la différence avec le « Côté-Coulisses » du site se déroule, là sous vos yeux...

page 50 et 51 du livre

Sur cette illustration, la mise en page, mélange d’illustrations et de textes permet ainsi de se souvenir de tous ces collaborateurs et héros avec, comme pour Coelho, un « arrêt sur image » sur une page entière.

page 70 et 71 du livre

Il y aura, aussi, des chapitres évènementiels tel celui consacré à Rahan. Ceux-ci réserveront quelques surprises, de taille (n’ayons pas peur des mots !) : Chacun, d’ailleurs, pourra nous communiquer sa petite trouvaille.

page 92 et 93 du livre

Toujours dans l’esprit de « Côté-Coulisses », des anecdotes seront dévoilées, telles les attentes d’auteurs, comme le regretté Cézard et le toujours prolifique Tabary, face à la réaction de la rédaction, à propos de leurs gags.

Nous tenons à remercier Richard Medioni (Oncle Richard) de nous avoir permis de diffuser ces images qui en disent long sur le contenu du livre.

Pif-Gadget le livre : interview de l’éditeur


Françoise Bosquet, directrice de Vaillant Collector

A l'occasion de cette journée de sortie officielle du livre de Richard MEDIONI consacré à «Pif Gadget». Nous avons tenu à demander à Françoise BOSQUET, directrice des éditions "Vaillant Collector" et éditrice du livre, quelles sont ses motivations dans cette aventure. C’est avec beaucoup de gentillesse et de disponibilité que Françoise a bien voulu répondre à nos questions.

– Pif-Collection : Dans «Coté Coulisses», paru sur le site pendant plusieurs mois, nous avons été nombreux à être sensible à l’esprit du récit de Richard, à son côté vivant et, au bout de quelques semaines, nous lui avons suggéré, demandé, supplié de sortir un livre, car nous étions, malgré les nombreuses informations apportées, sur notre faim. As-tu été surprise de cette réaction de la part des lecteurs de Pif-Collection ?

– Françoise BOSQUET : Bien sûr, j’ai été surprise, et Richard aussi, par cette réaction des anciens lecteurs et des collectionneurs. Mais, en y réfléchissant, cela s’explique car cette histoire n’avait jamais été racontée, qui plus est par un acteur direct de l’aventure «PifGadget». Et les aficionados de Pif-Collection ont senti que ce livre serait non seulement le premier sur «Pif Gadget», mais aussi le premier livre jamais publié qui décrit un journal de BD véritablement de l’intérieur.

– Beaucoup se demandaient pourquoi il n’y avait pas eu de livre consacré à l’histoire de «Pif Gadget», au vu de sa popularité. As-tu une explication sur ce manque ?

– F. B.: Tout d’abord, de très rares personnes ont vécu la totalité de cette histoire à des postes clés depuis les origines jusqu’à fin 1973, qui marque la fin de la première période du journal. Il y a aussi d’autres explications, que le chapitre 22 du livre laisse entrevoir, mais ce n’est ni le lieu ni le moment d’en parler. Et puis, écrire un livre, ce n’est pas si simple ! Il faut en avoir envie, connaître toutes les informations et savoir écrire...

– Le livre «Pif Gadget, la véritable histoire : des origines à 1973» est publié par Vaillant Collector. C’est une nouvelle maison d’édition dont tu es la directrice. Dis-m’en un peu plus...

– F. B.: Je viens de la créer, mais ce n’est pas ma première expérience dans le domaine de l’édition. Cela fait plus de vingt-cinq ans que je m’occupe de livres, mais pour d’autres éditeurs. J’ai été lectrice-correctrice, secrétaire d’édition, chef de fabrication… Bref, j’ai presque fait le tour de la question et il me restait à passer du côté de l’éditeur !

– Toi-même tu es une ancienne rédactrice de «Pif Gadget» ?

– F. B.: Oui, j’ai été embauchée à «Pif Gadget» en 1971 comme secrétaire de rédaction, et j’ai donc participé à la rédaction du journal et vécu une partie de son histoire. Et lorsque Richard Medioni a écrit son livre, j’ai décidé de créer cette maison d’édition, Vaillant Collector, afin de l’éditer en toute indépendance.

– Que veux-tu dire par là ?

– F. B.: Richard Medioni ne voulait pas faire éditer son livre par une maison d’édition de type classique car il voulait rester totalement libre tant du point de vue du contenu du livre que du prix de vente, que nous voulions le plus faible possible de façon que personne ne renonce à l’acheter. Et il n’était pas question de créer une maison d’édition comme les autres. En effet, le but premier de Vaillant Collector n’est pas de gagner de l’argent pour engranger des bénéfices.

– Alors, quel est son but ?

– F. B.: Ce livre est fait pour faire plaisir à tous ceux qui ont aimé «Pif Gadget», qui ont apprécié la philosophie qui se dégageait des bandes dessinées, qui se souviennent des merveilleux gadgets. Il apporte des informations qui n’ont encore jamais été révélées jusqu’alors, fait vraiment entrer le lecteur au cœur de la rédaction, lui fait connaître les scénaristes, les dessinateurs… Et nous l’avons fait le mieux possible, avec une belle maquette, un beau papier, des centaines d’illustrations. J’ai tiré sur les prix mais pas sur la qualité. C’est le même esprit que celui qui présidait à la rédaction de «Pif Gadget».

– Et après ?

– F. B.: Grâce au fait que Vaillant Collector est totalement indépendant, nous avons pu décider que les bénéfices de la vente du livre serviraient à en éditer un deuxième, tournant autour du même sujet, bien entendu… Mais c’est encore un secret !

– Eh bien, Françoise, nous te remercions pour toutes ces informations alléchantes, surtout sur ce fameux deuxième livre, et nous nous retrouverons donc pour la sortie du livre. Merci encore.

Pif-Gadget le livre : le site

Rappelons-le, la première édition du livre est vendue en édition limitée et numérotée en exclusivité sur le web. Pour l'acquérir, les éditions Vaillant Collector ont créé un site en collaboration avec Pif-Collection pour vous faciliter son acquisition.

Vous y retrouverez les informations sur son contenu, la fiche technique, des extraits et surtout la possibilité d'en commander un exemplaire. Nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas attendre le dernier moment pour vous précipiter, le tirage est volontairement limité en version numérotée.

Le site est accessible depuis aujourd'hui à l'adresse suivante : Pif-Gadget le livre

Pif-Gadget le livre (J-1) : au sommaire...

Parmi les chapitres que compte ce livre, vous trouverez une partie intitulée Les 240 premières couvertures.

Derrière ce titre, se cache non pas les seules illustrations des couvertures, mais le contenu principal de chaque numéro de Pif-Gadget. Le gadget et sa description, les séries publiées avec leurs titres et, toujours dans l’esprit, un commentaire, en collaboration avec Oncle Richard, sur l’anecdotique et l’exceptionnel qui jalloneront cette nouvelle aventure. Ainsi, les nostalgiques et fans de telle ou telle série pourront retrouver facilement leurs héros.
Pourquoi les 240 premiers ? Cela correspond à la période de la participation de Richard MEDIONI à Pif-Gadget. En fait, il participa jusqu’au 239ème numéro, le 240ème étant mentionné, pour signaler les différences notables avec ses prédécesseurs, telles que la « mise en avant » du gadget comme élément principal de vente.

extrait de la page 179

Voici l’exemple d’une double page composée de plusieurs couvertures, index et commentaires, comme l’énoncé du tirage de Pif-Gadget (148) ou l’annonce du premier Hors-série Rahan avec son collier de griffes (150). Signalons encore des notes concernant chaque numéro.

Il aurait été facile de faire, simplement, un sommaire de chaque numéro, mais même ce chapitre devait être dans la continuité du style de la narration : raconter des histoires et apporter des éléments que l’on pouvait avoir oublié ou méconnaître. De même, il est apparu important de décrire le gadget, de manière simple et courte, pour stimuler le souvenir que nous en avions. Une présentation et un style, qui, espèrons-le, vous satisferont.

Exclusif : 35 années plus tard !

Avril 1968, Michel NICOLINI s'amuse avec Richard MEDIONI entourés de copains

En avril 1968, une équipe de jeunes venait d'être embauchée aux éditions Vaillant, un photographe avait saisi un moment de bonne humeur à la rédaction de Vaillant. Cette photo, représentant Michel NICOLINI et Richard MEDIONI, vous la retrouvez dans le livre à la page 16.

35 années plus tard, le 3 mai 2003, avait lieu la présentation officielle du livre en compagnie d'anciens collaborateurs du journal et membres de Pif-Collection. Une soirée très émouvante, où des personnes se sont retrouvées pour la première fois depuis plusieurs années, et bien entendu Pif-Gadget était au centre des discussions...

Après des années les deux joyeux lurons se sont souvenu de cette photo. Lors de cette soirée inoubliable, une autre photo a été faite pour commémorer cet événement : 3 membres de la rédaction de Pif-Gadget étaient présents (Jean-Claude BERNATETS, Michel NICOLINI et Richard MEDIONI), Françoise BOSQUET directrice de Vaillant Collector, Bernard CICCOLINI un dessinateur de l'ancien atelier de dessin de Pif-Gadget, le webmaster de Pif-Collection et Mariano ALDA, auteur de la dernière partie du livre.

35 annnées plus tard, le 3 mai 2003 lors de la présentation du livre en comité restreint, étaient présents de gauche à droite : Jean-Claude BERNATETS, Michel NICOLINI, Mariano ALDA, Richard MEDIONI, Françoise BOSQUET, Philippe BAUMET et Bernard CICCOLINI (photo Babo)

Pif-Gadget le livre : le format, le prix...

- Le format du livre sera un « 19/23 » avec 200 pages de lectures inoubliables. Des textes et documents exclusifs ainsi qu’une mine d’autres documents liés aux archives Vaillant/Pif vous y seront dévoilés.

le "livre blanc" de Richard MEDIONI parmi les Pif-Gadget

L’éditeur nous a donné quelques précisions quant au choix de ce format :

- Pourquoi le format 19 x 23 ?

- Habituellement, pour un livre classique c'est plutôt du 15 x 22 et le texte est sur une colonne comme dans un roman. C'est un format qui donne au livre un côté "sérieux" dont je ne voulais pas. Avec un 19 x 23, le texte peut venir sur 2 colonnes, ce qui permet une mise en page plus dynamique, on peut y incorporer des documents de différents formats et on y met plus de texte. Le format 19 x 23 est très inhabituel et donne l'impression que le livre est un objet assez sympa. Surtout, le 19 x 23 est presque homothétique au format des Pif Gadget !

- Comme on peut le constater, ce format n'a donc pas été choisi par hasard...

- Il en va de même pour le papier. C'est un Centaure naturel 120 grammes. C'est un papier de très grande qualité, également inhabituel pour ce type de livre car c'est l'un des plus coûteux. Mais je voulais ce papier car il n'est pas agressivement blanc (toujours cette référence aux Pif Gadget), est doux au toucher et permet de très bonnes reproductions. Le dos est carré exactement comme son grand frère. Enfin, l'imprimeur est l'un des meilleurs de France : il s'agit de l'Imprimerie Roques, dans le 20e arrondissement de Paris. Avec un éditeur classique, ce qui n'est pas le cas, on n'aurait pas pu opter pour ces critères techniques qui, pour nous, étaient essentiels.

- Et concernant son prix de vente ?

- Ensuite, détail important, le prix de vente. Le livre s’est construit dans un esprit amical voire fraternel, l’esprit « Pif-gadget », sans contraintes financières et surtout à moindre coût. De ce fait, et grâce à la collaboration amicale de tous les intervenants, le prix sera fixé à 25 euros seulement.

- Pourquoi un prix aussi bas alors qu’il aurait dû coûter 50% plus cher ?

- Implicitement, comme nous l’avons expliqué plus haut, l’esprit « Pif-gadget » s’est répandu à chaque fois qu’un collaborateur était sollicité. Tiens, en parlant de collaborateur, un petit concours amical avant de vous la dévoiler : Quel grand dessinateur a participé à l’élaboration de la couverture ? C’est ainsi que la volonté d’avoir un prix le plus bas possible a pu se concrétiser.

- Mais encore ? Tu ne nous a toujours pas expliqué pourquoi avoir voulu un prix si bas.

- L’explication est simple, lorsque l’on se penche sur l’histoire de Vaillant/Pif, que cette presse (mot cher à Oncle Richard) était volontairement populaire et accessible pour tous, et qu’il fallait donc que ce livre puisse être lui aussi lu par tous. Ne pas en faire simplement un livre pour collectionneurs, au milieu de leur série de Pif-gadget. Les aléas ont fait que ce livre soit sorti avec quelques semaines d’avance, et qu’il sera, espérons-le, une source jubilatoire, pendant les prochaines vacances d’été… bien méritées !

Un mot a été prononcé, plus haut "collectionneurs", l’éditeur - tiens à propos, quel éditeur ? - ne les a pas oubliés, car, Richard MEDIONI propose aux internautes et lecteurs de Pif-Collection, 500 exemplaires numérotés (et dédicacés sur simple demande par Richard MEDIONI). Belle initiative, non ?