Malabar : les bandes dessinées

La saga "Malabar" dans Pif-Gadget et tout particulièrement le travail de Jean-Claude Poirier qui anima en 1980-81 les aventures du personnage "Malabar" créé en 1969. Voici la première partie de ce dossier les bandes dessinées Malabar consacré aux bandes dessinées parues dans Pif-Gadget. Si vous souhaitez connaître la suite de ce dossier, nous vous conseillons la lecture sur la collection des vignettes elles aussi dessinées par Poirier : les vignettes Malabar.

Après le dossier sur les gadgets alimentaires dans l'hebdomadaire Pif-Gadget (cf. Dossier Gadgets d'Archives n°7) et celui sur les primes alimentaires dans le mensuel Placid et Muzo Poche, nous avons souhaité faire un survol sur l'un des incontournables confiseurs qui a peuplé notre jeunesse avec son produit vedette : le chewing-gum "Malabar".

Nous vous invitons à consulter le site d'un passionné de l'univers de Malabar, Patrice, si vous désirez en savoir plus sur la marque : Malabarmania, les vignettes et certains documents ont été fournis par son webmaster.

Depuis son origine, chaque chewing-gum Malabar a toujours contenu un "plus-produit", soit des tatouages, soit des récits "incroyable mais vrai" (dès le départ en 1959) ou encore de mini-bandes dessinées.

Il faut remonter en 1966 pour découvrir les premiers tatouages, comprenant un dessin stylisé et un message pour chacun ; "je suis cuit", "j'aime les bêtes", "un bon petit diable"...

les premiers tatouages en 1966-1968

Il faudra encore attendre trois pour voir apparaître,en 1969, le personnage de "Malabar".

Son premier dessinateur et donc créateur est Jean-René Le Moing, un élève de Goscinny et Uderzo.

Dans l'hebdomadaire Pif-Gadget, les premières apparitions du personnage semble correspondre à l'année 1978. En effet, nous retrouvons dans le numéro 472, en avril, une pleine page de jeux avec le rouquin bien baraqué "Malabar". Il faut noter que cette page était déjà placé à la 3ème page de couverture du journal, une place qu'il occupera pratiquement à chaque nouvelle parution.

page de jeux dans Pif-Gadget n°472

Dans le Pif-Gadget n°476, un grand concours est organisé "Pars en montgolière avec Malabar", une double page y est alors consacrée.

Dès 1979, ce sont des bandes dessinées publicitaires qui prennent place, dessinées par Margerin. Les planches paraissaient aussi dans Picsou Magazine et Spirou.

La première page de Margerin est parue dans le Pif-Gadget n°536 et s'est poursuivie, de manière irrégulière, jusqu'au numéro 568.

première page de Margerin parue dans Pif-Gadget n°536
la dernière page de Margerin parue dans Pif-Gadget n°568

Et c'est dans le mois d'avril 1980 (Pif-Gadget n°577), que les lecteurs ont pu découvrir un Malabar différent, un Malabar plus percutant et plus aventurier, dessiné désormais par Jean-Claude Poirier.

première page de Poirier parue dans Pif-Gadget n°577
dès la 2ème page (Pif-Gadget n°585) les yeux changent

Le premier changement notable s'opère dès la deuxième planche (Pif-Gadget n°585), avec une modification des yeux du personnage. A ce propos, le webmaster nous a confié une anecdote intéressante :

"Poirier s'est battu pour que Malabar ait un vrai regard (avec du blanc dans les yeux !). Si vous regardez ses premières pages, les yeux de Malabar sont noirs. puis, soudainement Malabar a un vrai regard. La transition est aussi la même dans les vignettes. C'est la fille de Jean-Claude Poirier qui me l'a raconté." (Patrice, webmaster de "Malabarmania")

Le dessinateur fournira une dizaine de planches qui sont parues entre le Pif-Gadget n°577 et le n°621, avec des reprises été (écrivez-nous si vous en retrouver de nouvelles).

parue dans le Pif-Gadget n°589
parue dans le Pif-Gadget n°591

parue dans le Pif-Gadget n°594
parue dans le Pif-Gadget n°597

parue dans le Pif-Gadget n°599
parue dans le Pif-Gadget n°600

parue dans le Pif-Gadget n°602
parue dans Pif-Gadget ?

Voilà le recensement (non exhaustif) des bandes dessinées de Poirier parues dans Pif-Gadget.

Pif-Gadget
Titre de la planche
577
"rien ne sert de courir, il faut buller à point"
585
"message ambullant"
589
"bien malabulle ne profite jamais"
591
"S.O.S. Titabulle"
594
"sous le plus grand chapiteau-bulle du monde"
597
"le grand ébullement"
599
"opération cosmobulle"
600
"S.O.S. Titabulle" (reprise du n°591)
602
"le fabulleux masque d’or"
604

"le grand ébullement" (reprise du n°597)

607
"la mouche aux yeux globulleux"
621
"opération cosmobulle" (reprise du n°599)
non retrouvé
"le fabuleux trésor de Barbe Bulle"

Ces planches sont parues pour certaines après le décès de son auteur, il semblerait que ce soit le dernier travail publicitaire de Jean-Claude Poirier.

Notons en 1984 le renfort d'Astérix (comme en 1976 par ailleurs) qui a été invité, étant "malabar" lui-même.

En 1986 de nouvelles bandes dessinées sont réalisées par un dessinateur anonyme, avec une parution notamment dans le n°891 et 893 de Pif-Gadget.

Dans le Pif-Gadget n°956, le journal des jeux est présenté par Malabar qui mène l'enquête.

Le gadget représente quant à lui un mini-book d'énigmes à résoudre au format à l'italienne. Aucune mention n'est faite à Malabar, sauf à la 4ème page de couverture où la publicité apparaît.

4ème page de couverture du gadget n°956
1ère page de couverture du gadget n°956

La prochaine fois nous vous parlerons des vignettes que contenaient les emballages de chewing-gum Malabar. Cela nous permettra de découvrir la plupart des vignettes dessinées par Jean-Claude Poirier.