Les premiers super-gadgets !

le premier appareil-photo offert grâce à Pif-Gadget, le Super DIANA

Vous vous souvenez des premiers super-gadgets dans Pif-Gadget ?

Ceux-là même qui étaient offerts contre 8 bons à découper dans l'hebdomadaire. Vous avez sans doute rencontré des vieux numéros avec un rectangle découpé dans la couverture, il s'agissait de ce fameux bon.

un exemple de "bon pour le super gadget gratuit" dans le Pif-Gadget n°25, le dernier

Cette opération a débuté dès les premiers numéros de la nouvelle formule en février 1969, dans lesquels pouvaient être découpés les premiers justificatifs d'achat. Ces cadeaux de fidélité avaient-ils eu de l'impact sur les ventes de Pif-Gadget ? Il faudra que quelqu'un nous le raconte un jour...

l'annonce de la campagne des super-gadget dans Pif-Gadget n°5

Ces bons ont existé pendant les six premiers mois de l'existence de Pif-Gadget et ont disparu après le n°25, en août 1969.

Trois super-gadgets ont vu le jour, à raison de 8 semaines pour un super-gadget, 25 numéros ont contenu un bon, soit 3 fois 8 semaines.

Le premier avait été appelé "le stylo à encre invisible" ou "le stylo de l'agent secret".

l'annonce du super-gadget n°1 : "le stylo de l'agent secret" dans Pif-Gadget n°8

Ce gadget permettait d'écrire des messages sympathiques, à l'encre invisible, il suffisait d'utiliser l'autre partie du stylo pour que le message soit dévoilé.

le super-gadget n°1 : "le stylo de l'agent secret" dans Pif-Gadget n°13

L'accroche est efficace, ce premier cadeau était un gadget qui permettait de jouer à plusieurs, donc de fidéliser d'autres enfants, futurs lecteurs. Le principe sera repris plus tard en gadget dans l'hendomadaire, mais avec une encre qui se révèle à la chaleur.

le super-gadget n°1 : "le stylo de l'agent secret" dans Pif-Gadget n°15 présenté en couleurs

l'annonce du super-gadget n°2 dans le Pif-Gadget n°14

La publicité ci-dessus annonçait que 164 000 lecteurs avaient reçu leur stylo, mais personne ne semble l'avoir revu ou retrouvé parmi les collectionneurs. Quelqu'un l'aurait-il déniché ?

Il faudra attendre le n°16 pour voir enfin les deux autres super-gadgets...

Le deuxième super-gadget et le troisième ont été présentés conjointement. Le premier représentait un ventilateur de poche estampillé "Pif", qui s'utilisait avec une pile de 1,5V.

Le deuxième, représentait un véritable appareil-photo, et oui, il est bon de rappeler que le premier appareil-photo offert par Pif-Gadget c'est bien celui-là, même si le logo de "Pif" n'apparaissait pas.

le super-gadget : "le ventilateur de poche" dans Pif-Gadget n°16
le super-gadget : "le Super DIANA" dans Pif-Gadget n°16

l'annonce des deux super-gadgets au choix dans Pif-Gadget n°16

Si le stylo et le ventilateur sont devenus des objets peu courants, l'appareil-photo semble, lui, avoir connu une durée de vie plus longue. En effet, en connaissant le nom et le l'aspect de cet appareil-photo, il n'est pas rare de le dénicher dans un vide-grenier. Ce "gadget" n'est pas rare car il a été fabriqué à des millions d'exemplaires, distribué sous de nombreuses marques en guise de cadeau et revendu et fabriqué sous de nombreuses appellations différentes.

Le premier appareil-photo offert par Pif-Gadget !

l'appareil-photo DIANA et son cache objectif

Pourquoi parler de cet appareil-photo ?

D'abord parce qu'il a été offert par l'hebdomadaire Pif-Gadget et parce qu'il a une histoire et des qualités étonnantes. Lisez plutôt...

Evidemment, si vous n'avez jamais acheté régulièrement Pif-Gadget a milieu de l'année 1969, ce super-gadget ne vous dira rien, et pourtant vous avez apprécié les qualités du célèbre appareil-photo distribué dans les n°166 et 372 de Pif-Gadget et créé par Michel DEDDE (voir à ce propos l'interview exclusive d'un célèbre créateur de gadgets : Profession : inventeur de gadget).

L'appareil-photo qui avait été offert s'appelait le DIANA (ou Super DIANA si l'on en croit la publicité dans le journal), il coûtait moins de 1$ et permettait de faire des photos d'une qualité équivalente au Nikon F5 si l'on en croit un photographe qui n'hésite pas à les comparer, David contre Goliath en quelque sorte.

l'appareil-photo DIANA ouvert, un mécanisme simpliste

Le webmaster de ce site a consacré un dossier très intéressant sur cet appareil-photo, qui fait partie d'un mouvement de photographes, le "Toys Camera" dont voici sa définition :

"Le mouvement « Toys Camera », littéralement « appareil photographique-jouet », peut être admis parmi les mouvements esthétiques de la photographie contemporaine. Il prône l'utilisation d'appareils photos peu sophistiqués, en plastique, pour s'exprimer photographiquement. Il va à l'encontre du discours technologique et marchand des plus courants aujourd'hui." (Jean-Pierre SUTTO dans son manifeste pour le DIANA)

Le fabriquant du Diana était la « Great Wall Plastic Co. », dont les usines se trouvaient à Hong Kong. Le faible coût primait avant la qualité pour le fabricant, mais sous ce nom ou sous un autre, cet objet de bazar a permis d'être vendu pendant près de 20 ans. Il était moulé en plastique le plus bas de gamme, mais il permettait tout de même d'exposer 16 images en 4 x 4 cm sur un film 120 !

la notice de l'appareil-photo DIANA

"Il est possible de choisir sous l'objectif parmi trois ouvertures de diaphragme. Ce sont des disques de métal (sic !) troués qui défilent derrière l'objectif. Ils sont repérés par des symboles météorologiques: nuage, nuage et soleil, soleil. Il paraît qu'ils correspondent approximativement aux ouvertures f/4,5, f/8 et f/11. Le Diana permet aussi une mise au point manuelle par rotation du tube interne qui soutient la lentille. Trois positions sont marquées: 4-6 pieds, 6-12 pieds et de 12 pieds-infini. En mètres: 1,2-1.8 m, 1,8-3,6 m et 3,6 m-infini". (Jean-Pierre SUTTO dans son manifeste pour le DIANA)

Sa fabrication a certainement démarré au milieu des années 50', pour se terminer au début des années 70'. Il a fait l'objet de nombreuses adaptations publicitaires, en guise de cadeau de fidélité à leurs clients, comme "les Bergères de France", "Brasseries Bouchart"... Vous pouvez par ailleurs retrouver ces modèles sur un site présentant la collection personnelle du webmaster : la collection de Sylvain HALGAND.

l'appareil-photo DIANA en boîte en état d'usage

Nous ne savons pas si ce dossier aura permis de réhabiliter cet appareil-photo auprès des collectionneurs de gadgets de Pif, si les autres super-gadgets auront une chance d'être retrouvés, mais n'hésitez-pas à nous communiquer vos trouvailles ou souvenirs.

Des souvenirs de gadgets à nous envoyer à l'adresse du site : la rédac de Pif-Collection